Hell Oceans

Dans un monde où tout prend l'eau, un homme cherche à le dominer... Sauriez-vous l'arrêter ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: L'Histoire d'un monde... :: Questions, Suggestions, etc ... :: Les Events Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT] Levons-nous ! Levez-vous !

avatar
Messages : 370
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 21
Double compte : Compte du staf

Feuille de personnage
Points:
64/1000  (64/1000)
Inventaire:
Dim 13 Nov 2016 - 21:15

   
   
Levons-nous ! Levez-vous !
   
   
    Event libre / Tour 1



Un sentiment particulier vous prend la gorge. Nation, humain, pour ou contre Mu, sans aucune distinction.

Ce sentiment qui vous étouffe, c’est celui du changement. C’est celui du renouveau.

À travers la moindre fibre de votre corps, vous pouvez percevoir les modifications. Le monde qui s’effrite. Les fissures de l’espace-temps.

De vos yeux, vous pouvez observer la distorsion de objets, le ciel qui s’obscurcit, très vite déchiré d’éclairs et de pluie torrentielle. Un vacarme insoutenable qui vous écorche les oreilles.

Et là, au loin, tout au fond… l’air qui vibre. Qui se craquelle. Qui se fendille. Qui se brise. Le tout sous les coups de massue d’un être qui est encore hors de porté de la vue de tout le monde. Jusqu’à ce qu’il ne fasse son entrée, nimbé d’une aura de haine et de colère qui paraissait presque tangible. Il était dangereux… Mais un danger hypnotisant… séduisant. Un danger auquel on avait bien envie de succomber.

Du moins, avant qu’il ne gronde d’une voix féroce, sombre, charriant menace et promesse.

- USA… MONTRE-TOI !

La folie crispe ses traits doux, ses yeux hétérochromes roulants dans ses orbites, fixant tour à tour chaque membre, semblant lire leurs âmes, tirant des frissons à certains, mettant d’autres sur le qui-vive.

L’iris rouge sang et l’iris gris scannaient nations et humains, cherchant celui qui semblait tant vouloir lui mettre des bâtons dans les roues. Aucun respect, ces petits jeunes, envers les seniors !

L’aura n’avait pas disparue, pulsant au rythme d’un cœur invisible, prenant plus ou moins d’ampleur selon l’état de leur propriétaire qui carrait les épaules, prêt à se défendre.

- Je me moque bien de savoir où se trouve votre héros de pacotille, ricana-t-il.Je compte bien réduire à néant tout ceux se levant contre moi… Mais si nous commencions par votre idyllique havre de paix ? Faut-il être lâche pour se réfugier en sécurité et laisser sa population à ma porté ! Lâche et… suicidaire.


Son ricanement devenait hiératique, sous-entendant plus qu’il n’en fallait.

- CHOISISSEZ VOTRE CAMP ! Ordonna-t-il.
   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Ven 18 Nov 2016 - 12:04
Levons-nous ! Levez-vous !


Event


Francis était en cuisine lorsque le monde commença à s'effondrer. Il sentiment d'oppression lui écrasa la poitrine lui coupant quasiment le souffle. Bien entendu qu'il avait vu les petits changements dans la manoir depuis quelques temps … une ambiance pesante, tout semblait plus sombres autour d'eux, il n'y avait plus de nouveaux arrivants, plus de nouvelles chambres, les souvenirs présents dans sa propres chambre s’effaçaient comme si ils n'avaient jamais été ici. La peur avait fait que le français avait préféré jouer les autruches et avait continuer sa vie comme si de rien n'était.

A vrai dire ils avaient tous jouer les autruches, sauf Alfred qui avait commencer à mettre en place une stratégie d’entraînement pour les membres de la BICLM. La nation française avait alors refusée de s’entraîner en prétextant quelques chose de bidon. Il le regrettait à présent amèrement. Les objets se déformaient autour de lui, tout semblait étrange … un peu comme si il faisait un bad trip après avoir consommé quelque chose d'illicite.

Il ignore comment mais il s'était retrouver dans l'entrée avec d'autres nations mais aussi des humains. Il tenait fermement le seul objet qu'il avait trouvé pour se défendre, ie une poêle à frire. L'image peut être cocasse mais un coup de poêle peut vous assommer plus plusieurs heures. Voir Mu en personne était terrifiant, la peur lui rongeait les entrailles et il avait l'impression que son cœur allait exploser tant il battait fort. Une nouvelle fois, il ignore comment il se retrouva à prononcer ces mots.

« Jamais nous ne te choisirons et plutôt mourir que de te livrer USA ! »



~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 392
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 28
Double compte : Angleterre

Feuille de personnage
Points:
292/10000  (292/10000)
Inventaire:
Ven 18 Nov 2016 - 17:20



Levons-nous ! Levez-vous !

Héraklès profitait du soleil avec Altan et Romano, grâce à une petite promenade au dehors, accompagnés de ses éternels chats. Difficile de le voir sans.

Et pourtant, il fut vite abandonné par ces sales bêtes ingrates qui avait l’instinct de survie nettement plus développé que chez l’homme, toute nation qu’il soit.

- Je me demande bien ce qui a pu les faire fuir… commenta pensivement Grèce.

Il observa le ciel si bleu quelques instants auparavant et qui s’assombrissait de plus en plus, promesse de tempête.

- Il faudrait changer de chercheurs météo. Ils sont encore plus nuls que ceux en France.

Malgré son ton léger, il attrapa l’épaule de ses camarades et les tira après lui alors qu’il rejoignait le manoir au pas de course. Si il se passait quelque chose, cela ne pouvait venir que de là, ils étaient les seuls humains du coin, les autres n’étant que des illusions.

Peut-être que leur trio de l’occulte avait enfin trouvé le chemin jusqu’aux ingrédients magiques… Manquerait plus que ça.

Mais la raison était toute autre…

Trempés par la pluie qui s’était déversée sur eux subitement, ils atteignirent enfin le hall qui semblait être l’épicentre de l’action. En effet, un homme se tenait juste là, menaçant juste dans son attitude.

Relâchant sa prise sur Mongolie et Italie du Sud, Grèce se redressa de toute sa hauteur, prenant un air plus… martial. Certes, il n’avait pas vraiment pris part aux entraînements proposés par Alfred, mais c’était une question d’honneur. Si c’était pour supporter des moqueries des jaloux qui étaient restés bloqués sur son attitude endormie ou tout simplement devoir obéir à une petite nation comme lui…

Aussi puissant que pouvait l’être USA, il restait plus jeune que lui.

Il s’était donc contenté de s’entraîner de son côté, sachant fort bien qu’il n’était pas le seul dans ce cas. Ils n’étaient pas tous capables de supporter la voix de crécelle de monsieur Super Puissance Mondiale.

Uniquement armé de ses poings -même si ils faisaient bien mal, selon Turquie- car sa croix était restée dans sa chambre, Héraklès était prêt à se défendre. Ah, pardon, défendre USA. Oui, sûrement.




_________________

Le Grec de poche~
Grèce ronfle en Slateblue (#6A5ACD) 
Carnet de bordHeeeelp
Moi c'est Héraklès. Hellas à la rigueur.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2016

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Inventaire:
Dim 20 Nov 2016 - 16:21



Levons-nous,
levez-vous !
« Rester neutre. »


    Altan avait pris l’habitude de sortir le plus souvent possible. Entre les siestes, la flemme et l’ennui, cependant, ça ne laissait pas beaucoup de place à d’autres activités. Aujourd’hui, il avait trouvé Hellas et la motivation de sortir. Combo. Toujours suivi d’un cortège de chats, le mongol suivait donc son ami en profitant du paysage, jusqu’à ce que les chats se volatilisent. Bizarre.

    Mais le plus étrange, au fond, restait ce changement soudain de météo. Esquissant un sourire à la blague du grec, il le suit au pas de course vers le manoir. Il ne voulait pas penser à ce qui se passait, étant du genre à imaginer les pires scénarii possibles. Là, on n’en était pas loin…

    La cause de tout ce bordel était un homme. "Rien que ça". Mais ça suffit à l’asiatique pour faire un pas de côté en voyant Hellas et Francis sur leurs gardes. Il a décidé de ne pas prendre part dans ce genre de conflit et ne compte pas changer d’avis pour le moment. Cependant, une question lui traverse tout de même l’esprit : dans quel camp sont l’idiot russe et l’idiot turc ? Aucune idée. Mais s’ils sont chez l’autre on va l’accuser de prendre parti. Meh. C’est juste qu’il aime bien s’engueuler avec, c’est tout.

    Gnagnagna lâche et suicidaire. Qui l’était vraiment pour s’en prendre à des humains, hein ? Mais le brun reste délibérément hors du conflit, ne comptant pas s’en mêler. Et puis ce rire lui casse les oreilles.


Codage | Luth ©
          

          

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 21 Nov 2016 - 22:41
Levons-nous, levez-vous ✩
Hybris & EVENT
Ca faisait un moment qu'Hybris se demandait s'il y avait de la drogue dans ses sachets de thé ou si c'était ce monde qui avait vraiment un problème. Des sortes de flous dans l'air, une impression distante que la réalité lui glissait entre les doigts. Des objets disparaissant et réapparaissant ailleurs, comme des bugs de texture mais dans la réalité. Au départ elle avait presque sauté de joie, s'exclamant avoir trouvé un trou de ver mais.. mais hélas, rien d'aussi excitant. De retour à des considérations plus réalistes, les Nations lui avaient semblé graduellement agitées. Il se tramait quelque-chose, elle le sentait grandir au creux de son estomac au fil des jours, des heures, des minutes. Une pression. La promesse d'un rush d'adrénaline quand tout retomberait.

Elle n'attendait que ça, elle ne tenait pas en place.

Quand la fissure sembla s'agrandir elle tressauta sur place, lâchant son jeu vidéo pour se mettre sur pied immédiatement. Tant pis pour la sauvegarde. Trop excitée pour ça: il se passait enfin quelque-chose. Il lui semblait que l'air tremblait. Le monde tremblait.

Tout tremblait.

Et elle fredonnait un air enjoué, ses lèvres étirées dans un sourire presque innocent. La pression grandissait. Oppressante. Grisante. Son corps était parcouru de frissons, la partageant entre la peur et l'excitation. Elle se dépêcha de sortir du manoir, trouvant l'origine du chaos sans trop de difficultés avec le bruit qu'il faisait. La brune sentit son sourire devenir carnassier.

Il était là, enfin.

Depuis le temps qu'elle se demandait s'il était sérieux avec ces histoires de destruction des nouvelles nations et revanche sur ce monde. Mu ne s'était pas pressé. Mais à le regarder en face, ses traits agréables déformés par la colère, entouré de cette aura de puissance qui la faisait trembler, Hybris ne put réprimer un rire nerveux. Pour un peu elle regretterait de cacher ses yeux derrière des lentilles brunes alors qu'il avait fait le déplacement jusqu'ici. Son regard se fit amusé lorsqu'il prononça sa dernière injonction: elle avait choisi son camp depuis bien longtemps.

" Tout ce que tu voudras, Nation de mon coeur ~ "

Plaisanta-t-elle sur un ton léger, bien qu'elle doute qu'il l'écoute, tournant son regard redevenu sérieux sur les Nations présentes. Elle ne voyait pas USA, si c'était bien ce blondinet à l'air gamin qui avait voulu lancer des entraînements pour les Nations. Peut-être se terrait-il dans un coin maintenant qu'il pouvait constater la puissance de l'adversaire ? Ce serait fâcheux.

Enfin, Nations ou pas, personne n'empêcherait Mu de l'atteindre. Elle avait une idée assez claire de comment s'en assurer.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Points:
5/100000  (5/100000)
Inventaire:
Mar 22 Nov 2016 - 19:57


Levons-nous ! Levez-vous !




La journée avait dans l'ensemble bien commencé sans laisser présager le tournure des événements. Lovino avait passé la majorité de son temps à l'extérieur, profitant du beau temps en compagnie de Mongolie et de Grèce. Et pourquoi avec eux ? Pour le premier, il n'y avait pas de raisons particulières, quand au second c'était un peu comme un membre de sa famille. Après tout, l'italien n'avait il pas été élevé par Grèce Antique lorsqu'il fut encore un jeune enfant ?

Le temps changea d'un coup, pour finir par une pluie torrentielle dont ils n'échappèrent qu'en rentrant au manoir en se plaignant, comme à son habitude.

" Putain de temps de merde !! D'où ça vient c'truc ?!"

Enfin au chaud et à l'abri. À l'abri, plus maintenant. Alors autant laisser tomber l’idée de se changer, se sécher et de se réchauffer avec une tasse de café. Il observa ce qu'il se passait devant lui. Un début d'affrontement. L'italien n'était pas enclin aux bagarres malgré les insultes qu'il lançait à tout bout de champs, provoquant les autres et s'il était vraiment sur les nerfs, là oui il irait se battre.

Deux mots résonnèrent dans sa tête. Lâche et suicidaire. Il détestait les entendre. Surtout dans cette situation ! Le fait d'être venu au manoir n'était pas de son ressort. Son instinct lui dictait de se réfugier, mais où ? Derrière qui ? Son sang bouillonnait de plus en plus que l'autre parlait avant que Lovino laisse entendre un grognement, prémisse que le point de rupture n'était plus très loin.

" Va t'faire foutre en enfers imbécile !! Ou mieux retourne là où t'étais !!! "

S'il venait de se jeter la tête la première face à un Mu en pleine phase meurtrière ? Sans le moindre doute.



By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Jeu 24 Nov 2016 - 15:25

   
 ❝ Levons-nous ! Levez-vous ! ❞
   
feat. Libre.

   
Accordant sa guitare avec application, Angleterre ne faisait pas attention à grand-chose en-dehors des sons et de son sort d’insonorisation. Ce n’était pas parce que tout le monde avait connu ses années de rébellion qu’il avait envie qu’ils sachent que maintenant qu’il s’était rangé et calmé, il jouait toujours de la guitare électrique. Et, évidemment, ce n’était pas pour mettre « Twinkle star » en musique…

Les sourcils froncés et les yeux fermés, il chantonnait la note qu’il tentait de joindre mais impossible. A peine la frôlait-il que l’instrument semblait se désaccorder aussitôt. À croire que ses frères s’étaient amusés à lancer un sort pour le frustrer.

Arrivé à une telle conclusion, il soupira fortement et reposa sa guitare, annulant le sort, décidé à se calmer à l’aide d’une bonne tasse de n’importe quoi, pourvu que ça se boive. Bon, il n’irait pas se désaltérer avec le détergent ou le liquide vaisselle, bien évidemment, il n’était pas Alfred ou Bear Grylls, mais il n’allait pas non plus exiger du thé si il n’y en avait pas la possibilité. Ou que Froggy n’était pas là pour le lui faire.

Empruntant les escaliers, Arthur n’évita les blessures que par ses réflexes foudroyant, attrapant la rampe in-extremis, alors que le manoir paraissait se secouer de la pointe de son parafoudre jusqu’aux fondations. Autant dire qu’il avait failli rater une marche et dévaler le reste sur les fesses dans le meilleur des cas.

Grommelant, il passa dans la cuisine, attrapant la première bouteille dans le placard à alcool, toute envie de boisson chaude désertée, et sortit, claquant presque la porte derrière lui. Non, il n’était pas énervé. Ce serait vraiment puéril d’être énervé par quelque chose d’aussi dérisoire qu’une chute dans les escaliers, même de la part d’un ancien empire aussi puissant que lui !

Portant sa boisson à ses lèvres, il observa le paysage devant lui, perdu dans ses pensées. Il bougea à peine lorsque l’averse l’arrosa, étant un peu habitué, à force. Certes, c’était un cliché, le mauvais temps chez lui, mais pas tant que ça. Et puis, des années en mer, ça avait le mérite de le rendre imperméable. Ou en tout cas, indifférent.

Par contre, apercevoir Grèce courir, ça avait eut le mérite de le secouer. Il stoppa son biberonnage un instant et reprit pied avec la réalité, se rendant compte qu’il y avait du bruit dans le hall, ce qui était déconseillé si on ne voulait pas être persécuté par le piano de Autriche qui se vengeait à sa façon. Heureusement qu’il ne régnait que sur cette partie de l’habitation où ils auraient l’impression de vivre dans une cathédrale…

Rentrant à son tour, il sifflota une antique chanson, reprenant des gorgées d’alcool aléatoirement, esquivant la foule amassée. Ils n’avaient rien de mieux à faire ? Et, d’ailleurs, que pouvaient-ils bien observer ?

Peut-être que USA avait décidé de recommencer l’alcool, se mettant ainsi en spectacle, ou bien France se trimbalait, une fois de plus, à poil ? Oh, remarque, ça pouvait être aussi Allemagne dans une situation honteuse, poussé par Italie du Nord et ses yeux suppliants.

Se faufilant comme il pouvait et gardant un air dégagé -non, ce n’était pas de la curiosité, du tout- il fut surpris de voir un visage qu’il ne connaissait pas, bien qu’il lui disait quelque chose. Mais il passa à autre chose, piqué au vif.

- Coward? Suicidal? I don’t permet you!

Oups, il avait attiré son attention…

Foutu caractère...
   
@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Jeu 1 Déc 2016 - 11:00
levons-nous ! Levez-vous


Event


Le petit roumain passait ses journées à la bibliothèque, depuis quelques temps il avait remarqué que l'atmosphère du manoir n'était plus la même, que celle-ci était plus oppressante. Certains objets disparaissait, voir certaines pièce. Il avait tenter de retrouver la salle de jeu du manoir sans succès. Il avait alors prit la décision de bosser dans son coin et de fouiller dans les divers ouvrages afin de savoir d'où venait tous ces changements. Il avait beau s'arracher les cheveux il ne trouvait rien.

Ce jour-là, il eu sa réponse. Il était comme d'habitude enfoncer dans un fauteuil de la bibliothèque lorsque d'un coup l'oppression se fit plus forte que jamais, il avait l'impression d'étouffer tellement il se sentait mal … sans compter que tout autour de lui commençait à se tordre de manière assez flippante, même pour lui. Il en avait vécu des expériences paranormales mais là il y avait du niveau.

- USA… MONTRE-TOI !

Sur l'instant, Vladimir en resta pétrifié, cette voix lui vait glacé les sangs. Quelques secondes plus tard, il lâcha son livre qui alla s'écraser sur le sol et descendit au rez-de-chaussé au Mu se trouvait. Il trônait dans l'entrer, emplissant les lieux par sa présence. Roumanie voulait avancé vers lui, le toucher, mais son corps refusait de bouger se contentant de fixer cet ancienne nation mythique.

Autour de lui plusieurs nation tenait tête au revenant. Il y avait tout d'abord France et sa poêle, ensuite Grèce et ses points levé, Italie du Sud et sa grande gueule, Angleterre et son instinct paternel qui refaisait surface au mauvais moment. Mongolie semblait rester en retrait et une petite humaine était littéralement en pâmoisons devant Mu, ce qui répugna fortement le roumain ne comprenant pas pourquoi elle agissait ainsi.

Il porta de nouveau son regard sur Mu, à cet instant il regrettait de ne pas être rester neutre dans cet histoire.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 29/05/2013

Feuille de personnage
Points:
26/1000  (26/1000)
Inventaire:
Mar 27 Déc 2016 - 0:07

「Le héros est un homme qui réalise, au prix de n'importe quel sacrifice, l'idéal du devoir, tel qu'il le conçoit.  」

BICLM vs MU

Encore une belle journée. Alfred avait déjà prévu son emploi du temps de la journée. un peu de télé, parce qu'il faut bien commencer la journée en douceur, un bon gros déjeuner pouvant refiler le diabète à une personne saine, et suivit de son nouvel entrainement spécial. Comme tout le monde il s'était laissé aller, au début, trouvant en cet endroit l'idylle parfait, ou il n'était plus atteint par les méfaits de leur ennemi sur terre. Malgré l'inquiétude qui ne le quitta jamais, il avait retrouver un espace de paix. Il en avait profité, Mais il avait fini par se remettre a l'entrainement , persuader par un mauvais pressentiment que cela ne durerait pas. Même en attente que les nations "magiques" trouvent une sortie quelconque, il devait continuer à affiner ses compétences. Un bon chef se doit d'être toujours a fond!

Alors il mit en place ce dit entrainement, mais peu de personnes ont voulu suivre son pas, dont la France qui le déçu. Lui, l'un des alliés sur lequel il compte le plus. Tant pis. Il entraina ceux qui voulurent s'entrainer, accompagné de son frère, Matthew. Et l'avenir lui donnera raison.

Il avait donc bien commencé sa journée, ne vérifiant même plus la date sur son téléphone. il avait la désagréable impression d'avoir perdu le court du temps. Malgré les dates défilantes sur son écran, il ne pouvait que se demander si elle était exacte. si ce monde tournait a la même vitesse que le leur. alors perdu dans l'espace-temps, il finit par laisser tomber. Il était occuper a regarder une chaine américaine, quand le ciel s'assombrit, que le monde se mit à vibrer, à onduler étrangement. L'effet de vague qui secoua le monde lui donna le tournis et il n'osa pas se lever de suite, observant la télé se déformer, ainsi que le monde autour de lui. finalement il repris confiance en ses capacités motrices et se leva pour regarder le ciel par la fenêtre. Ils pouvaient entendre les craquement, des bruits inexplicables, des sons qu'il n'avait jamais entendu et surtout .. la résonance de coup forts, tel le tonnerre. il s'était rapproché de la fenêtre et c'est là qu'il les vit. les fissures se propageant dans le ciel, autour d'eux, ces fissures de lumière blanche, de vide sans nom. cette vue le fit frissonner. LE plus dur des entrainements ne pouvait le préparer à ça. c'était hypnotisant, fascination et effrayant à la fois. Et il fut bien plus paniqué par le monde qui disparaissait peu à peu sous ses yeux, que par la cause de sa destruction. Et puis il y eut un bruit fort, retentissement, un bruit de déchirure suivant le dernier coup de tonnerre. une porte avait été ouverte de force et USA sentit tout les muscles de son corps se raidir a l'entente d'une voix retentissante et portée par une colère sans nom.... Mu. il étais là. il était arriver jusqu'à eux. Il le savait... Il l'avait toujours sut au fond de lui. le moment est enfin venu. tout ses sens dorénavant en alerte, il s'écarta de la fenêtre, son regard cherchant autour de lui, avant de les fermer. Du calme... du calme USA. ce n'est qu'une guerre parmi toutes celles que tu a traversé. la plus difficile, la plus meurtrière et certainement la moins juste. Les pouvoirs de ton ennemis sont immenses, mais toi .. tu as le soutiens de nombreux pays. Ensembles vous pouvez défendre votre place sur cette terre.

il rouvrit les yeux, cherchant vers l'escalier. mais il n'avait pas le temps d'aller chercher un équipement plus adéquate. Pas de treillis, pas d'armes autre que le 9mm qu'il garde toujours sur lui, par pur paranoïa américaine. Rien de plus que l'arme, avec un seul chargeur emboité dans le manche, accroché à sa ceinture.

Il vit les gens se rassembler, courir ou se réfugier près de leurs affinités. prêts ou non à se battre. Lui n'avait pas encore bouger de sa place. Non par lâcheté. le sourire éternel avait disparut de son visage. La joie n'avait pas lieu d'être et ses yeux bougeaient rapidement dans son environnement. il réfléchissait à tout allure. Il n'avait pas le temps d'organiser ses alliés, il n'avait pas le temps de chercher des armes, il n'avait le temps pour rien. le point rapide de la situation n'était pas bonne. Mais loin de faillir, Alfred serra les poings. il ferait face à Mu. Peu importe s'ils sont prêt, c'est à présent trop tard pour s'en soucier.

- Je me moque bien de savoir où se trouve votre héros de pacotille, ricana-t-il.Je compte bien réduire à néant tout ceux se levant contre moi… Mais si nous commencions par votre idyllique havre de paix ? Faut-il être lâche pour se réfugier en sécurité et laisser sa population à ma porté ! Lâche et… suicidaire.

il était encore dans le salon. Et cette voix hérissa les cheveux de sa nuque au fil du frisson qui le traversa. il suintait la puissance et le danger. Mais ses mots  ne faisait qu'attiser l'adrénaline des forts sentiements au coeur du héros. ça, caprule des océans, il ne te laissera pas faire.

- CHOISISSEZ VOTRE CAMP ! Ordonna-t-il.

- ils ont déjà choisis leurs voies, Mu.

Le héro apparait enfin, s'approchant pour faire face à Mu, fièrement dressé de toute sa hauteur, fière nation des United States. le blond aux yeux brillant d’orgueils et de fierté s'arrête a une bonne distance de cet ennemi planétaire. et un sourire défiant s'annonce sur son visage.

- Tu n'est pas très vendeur tu sais dude ~...


puis son visage prend un soudain sérieux, bien que son sourire toujrous présent ses sourcils se fronces légèrement et suite à cette boutade il lance avec beaucoup de confiance.

- c'est moi que tu voulais ? ... hé bien je suis là.
sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 27/11/2016
Double compte : Hongrie
Dim 1 Jan 2017 - 23:10
Levons-nous ! Levez-vous !


Petite, Nephtys dessinait beaucoup. Son imagination débordante lui avait permis de créer des machines, des cités, des monuments... Tout ce qu'elle dessinait prenait vie un jour ou l'autre par la main fantastique de l'être humain. Ainsi était né Atlantis, ainsi avait
été fabriqué l'empire d'Atlantide.

Cependant, une oeuvre chère à son coeur n'avait jamais vu le
jour. Alors qu'elle était sur le déclin, Nephtys avait imaginé une maison parfaite. Un foyer qui les aurait accueilli, elle et son aîné. Une terre d'asile qui se modèlerait et réagirait en fonction de leurs désirs et de leurs sentiments. Seulement les leurs et ceux de personne d'autre... Malheureusement la main de l'homme n'avait jamais su satisfaire sa nation et réaliser un tel ouvrage.

C'est lorsque Nephtys se retrouva plongée dans un profond sommeil qu'elle créa cet havre de paix. Condamnée à rester prisonnière de l'Atlantique, elle pensait que Mu pourrait au moins y vivre tranquillement à défaut d'elle même, mais... Ce fut d'autres habitants, de petits rats qui vinrent y mettre les pieds... Ces insectes étaient venus souiller son jardin d'Eden avec leurs souvenirs grotesques. Croyaient-ils vraiment pouvoir y vivre à leur aises ? Quelle bonne plaisanterie.

Nephtys était quelque peu frustrée. Elle se fichait bien du devenir des nations actuelles peuplant le monde. Qu'ils vivent sur Terre, peu importait. Qu'ils meurent, elle n'en serait pas plus affecté. Ce monde nouveau ne la concernait plus. Pourquoi diable étaient-ils venu la déranger ?... Enfin, quelques fut ses sentiments, tout n'était que rêves et cauchemar, ne parvenant pas à se réveiller.

Bien loin de se manoir, Nephtys dormait. Cependant une secousse bien particulière vint lui faire ouvrir les yeux. Pour la première fois depuis des millénaires, l'atlante contemplait les dessous de l'océan. Tout était bleu et sombre, tout était calme... Nephtys cligna des yeux. Devait-elle se rendormir ? Non. Arriverait-elle à se rendormir ? Non. La jeune femme nagea jusqu'à la surface.

Prenant une grande bouffée d'air frais, elle se sentait revivre. Elle nagea sur le dos sur une dizaine de mètre, contemplant le ciel bleuté. Des oiseaux passaient, sifflant leur doux chant. Nephtys ferma un instant les yeux. Elle se sentait bien malgré la douleur... Cette maison parfaite se trouvait dans une faille dimensionnelle qu'elle avait elle-même créer. Elle y avait mis de l'effort et beaucoup de temps... Et voici que son frère venait à la déchirer, la réduire en mille morceaux.

Nephtys continua de nager, plus rapidement. Elle atteignit une île dont elle ignorait le nom. Le morceau de terre n'était point bien grand. Si petit et aride qu'aucune flore n'y avait élu domicile. Elle pressa une main sur sa poitrine. Depuis cette secousse qui l'avait réveillée, Nephtys ressentait un grande douleur au niveau de la cage thoracique, comme si on tentait de l'éventrer vivante. Déjà épuisée, sa respiration était saccadée.

- Ca fait mal... Mais je suis contente que tu sois là, Mu. Combien d'années se sont écoulées depuis que nous avons sombré ? Je n'ose plus compter. J'espère pouvoir te revoir bientôt grand frère. Nous avons tant de choses à nous raconter...

Elle sourit, levant les yeux vers le ciel.

- Mu... Savais-tu que cette maison était faite pour toi aussi. Cependant, si tu tiens tant à la détruire, je ne t'en voudrai pas...

Ignorant la douleur, Nephtys se leva. Elle essora ses cheveux et mit quelques mèches derrière son oreille droite.

Lorsqu'elle posa ses yeux sur l'horizon, son sourire s'envola. Elle leva sa main gauche droit devant elle.

- Quant aux autres... murmura-t-elle. Je leur souhaite bien du courage...

Elle ferma brusquement son poing, serrant ses doigts les uns contre les autres avec haine. Elle déchira ce dessin de maison parfaite d'un coup, d'un seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 370
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 21
Double compte : Compte du staf

Feuille de personnage
Points:
64/1000  (64/1000)
Inventaire:
Ven 20 Jan 2017 - 19:58

      
Levons-nous ! Levez-vous !
   
   
    Event libre


Mu sourit très légèrement en constatant l’effet qu’il avait sur son nouvel auditoire.

Il se délectait des regards tournés sur lui. De la frayeur, de la fierté, de la colère, et même un peu d’admiration.

Oh oui, regardez-le, il aime se nourrir du regard des gens sur lui. Qu’importe le sentiment que vous lui portez, à cet instant, ce n’est pas très important. Juste, fixez-le de vos yeux.

Autour de lui, l’air semblait vrombir, prêt à se déchirer de nouveau, mais il n’en fut rien. Pas de nouveau visiteur venu pour les aider ou les enfoncer. Les nations ne pourront compter que sur leurs petits poings pour se défendre. Et rien qu’à cette idée, Mu sentait son sourire s’agrandir.

Il n’avait jamais vraiment été d’un naturel souriant, étant enfant. Mais depuis sa renaissance, il redécouvrait ces petits muscles bien pratique pour faire peur à ces pathétiques humains… et en rallier d’autres, les descendants de son peuple.

Eux, il ne leur souriait pas. De toutes façons, il n’usait de ses zygomatiques que pour flanquer la frousse, pas pour afficher une joie sereine ou pour féliciter qui que ce soit. Ce n’était ni son genre, ni le moment.

- USA, susurra-t-il. Te voilà enfin. J’allais finir par croire que tu te cachais. Après tout, tu es sans doute aussi lâche que ton père !


Il ricana afin de bien réussir son effet. Les énerver sera sans doute facile. Et plus ils le seront, moins ce sera difficile d’éviter leurs coups. Ils feront le travail tout seul, comme de bons petits moutons !

- Et vous, continua-t-il en se tournant face à la foule. Vous qui descendez de mon peuple ! Vous qui avez dû faire le dos rond à ces larves humaines ! Il est temps de prendre les rênes de ce monde décadent ! Régnons sur eux.


Son regard vairon passa sur ces visages tournés vers lui. Allez, buvez ses paroles, il adore ça. Levez-vous, suivez-le. Il saura vous mener à des pâturages plus verts… afin de vous briser le cou.
   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Mer 15 Fév 2017 - 19:22
Levons-nous ! Levez-vous !


Event


Beaucoup de monde était apparut dans l'entrée de la maison depuis l'entrée fracassante de Mu. Francis n'était cependant pas rassuré pour un sous, il aurait préféré que tous prennent la direction opposé à la voix et aille se cacher le plus loin possible. Cependant vu comme les choses autour d'eux se distordait, il commençait à croire qu'aucun endroit ne serait sur … Il resserra ses doigts autour de la poêle.

France faillit incendier Alfred lorsqu'il fit irruption, il était une grande nation et le chef de la BICLM mais pour Francis il est et restera toujours son cadet, son fils pas vraiment à lui mais faisant partie tout de même de sa famille. Il était certains que Arthur partageait cet avis, mais le moment n'était pas venu pour se compter fleurette autour d'une tasse de thé où de café.

- USA, susurra-t-il. Te voilà enfin. J’allais finir par croire que tu te cachais. Après tout, tu es sans doute aussi lâche que ton père !


Il fronça les sourcils, pour qui il se prenait pour juger les gens comme ça ! Il n'y a que lui qui ai le droit de juger Arthur, et ses frères et sœurs. Il frissonna un peu lorsqu'il croisa de nouveau le regard de Mu.

« Nous vivons pour notre peuple et pas l'inverse ! Notre devoir est de protéger les humains pas l'inverse, nous ne sommes pas des esclaves loin de là nous nous battons pour une tâche tellement noble que vous ne pouvez pas la comprendre … »

Malgré la peur qui lui vrillait l'estomac, la nation française cracha ses mots à l'ancienne nation.


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 392
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 28
Double compte : Angleterre

Feuille de personnage
Points:
292/10000  (292/10000)
Inventaire:
Lun 20 Fév 2017 - 16:26



Levons-nous ! Levez-vous !

Héraklès réfléchissait à toute allure, ses yeux ne quittant pas un instant cette silhouette menaçante. Quel serait le meilleur plan ?

Il leur était impossible de se concerter tous ensemble pour mettre en place une contre-attaque correcte. Il se voyait mal réclamer une pause à leur tyran en puissance pour que les nations et les humains contre lui se réunissent afin de débattre de la meilleure manière de le mettre à terre.

Ça pourrait toujours être amusant d’essayer, mais si il le faisait, il se présenterait comme nouvelle cible. Étrangement, ça ne le tentait pas. USA avait la carrure parfaite pour ça, il lui laissait le rôle, hein.

Le Grec fit un pas un arrière, autant pour se faire un peu oublier que pour assurer sa prise. Ça pouvait être déterminatif si il fallait se jeter sur Mu ou que l’inverse se produisait.

Les mots de Francis lui parvinrent, mais ils lui semblèrent lointains, alors qu’il n’était qu’à quelques mètres. Il était trop concentré sur la nation déviante, ça devait être ça.

Il se força à respirer longuement et à se détendre. Si il ratait le moment idéal pour attaquer parce qu’il était juste obnubilé par des yeux vairons, aurait-il une seconde chance ?

Le mieux, ce serait que USA concentre toute l’attention de Mu pour qu’ils tentent leur chance. Mais ils étaient aussi en présence de ces enfants et agents. Il allait falloir la jouer serré...




_________________

Le Grec de poche~
Grèce ronfle en Slateblue (#6A5ACD) 
Carnet de bordHeeeelp
Moi c'est Héraklès. Hellas à la rigueur.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2016

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Inventaire:
Dim 26 Fév 2017 - 21:08



Levons-nous,
levez-vous !
« Rester neutre. »


    En retrait, Altan jette un oeil à la pièce. Il y a beaucoup trop de drama concentré dans cette pièce, là. C'est le nouveau théâtre du boulevard. Wow. Que de tension. Mais il a décidé de ne pas s'impliquer. Ce qui implique de ne pas s'impliquer, CQFD. Il fait un nouveau pas en arrière, à distance raisonnable des deux groupes.

    Bon, surtout du taré, mais c'est parce que lui risque de ne pas la jouer réglo. Et ne pas prendre parti ne dit pas qu'il ne peut pas se défendre. Il compte là-dessus. Et il compte les points... Mais non, décidément, même avec toute la mauvaise foi du monde, qui pourrait être en accord avec ce que dit ce gars ? Et, comme à son habitude, monsieur est trop franc.

« Y'a même pas besoin de choisir un camp, là. Sincèrement, faut être vraiment très con pour se dire que c'est une bonne idée d'aller voir ce mec ! »

    Ahem. Pour la neutralité, on repassera. Il ne regrette même pas ses paroles, blasé. Le regard sans vie du mongol reste fixé sur Mu tandis qu'il garde les bras croisés, adossé au mur. Quoique, quelque part, entre Alfred et Mu... Non, quand même, la différence est notable. Il laisse échapper un soupir, comptant les participants de cette joyeuse connerie. À part lui et l'anglais, tout le monde a visiblement choisi l'un ou l'autre camp. Bon, il fait du thé pour deux ?... Sans y penser, il s'éloigne donc vers la cuisine. Quoi ? S'ils ont réellement des problèmes, il reviendra. Reviendra peut-être. Ou pas. On verra bien.


Codage | Luth ©
          

          

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Points:
5/100000  (5/100000)
Inventaire:
Mar 28 Mar 2017 - 10:21




Levons-nous ! Levez-vous !




Enfin l'Américain venait d'arriver, il n'était pas trop tôt il faut dire. Se trouver dans cette situation restait tout sauf agréable. Surtout quand la personne recherchée n'était pas présente. De là à dire que le blond avait fait une entrée héroïque comme il appréciait les faire, ce qui se résumait surtout à hurler qu'il était un héros, demeurerait extrêmement exagéré. Lovino n'allait certainement pas le louper.

" 'Tain c'est qu'maintenant que t'arrives le ricain bouffeur d'hamburgers, sérieux ?!! "

Tremblant légèrement l'italien observa les différentes personnes pressentes et surtout leurs réactions face à la menace qui semblait être de plus en plus imminente.

La remarque désobligeante sur le père d'USA n'allait rien arranger. Lovino ne se serait surement pas permis de la faire. C'est dire, non ?

Certes ils avaient déjà choisi leurs camps. Certains comme lui avaient décidé de rejoindre la B.I.C.L.M pour différentes raisons, les siennes demeuraient relativement simples. D'autres avaient rejoint Mu. Et d'autres restaient encore neutres, pour combien de temps au juste ? Lui même n'avait aucune envie de participer au conflit au départ, mais les attentats commis par l'A.D.M dans la capitale sicilienne, le firent vite changer d’idées.

Temps mort ! Régner sur les humains ?! Hors de question ! Pour le coup, il était du même avis que le français. Oui c'est assez important pour le souligner vu qu'il cela restait très rare.

" Non mais ça va pas merde ?!  "

Les sourcils froncés vers l'ancienne nation tandis que le brun tentait tant bien que mal de rester calme. Tentait. Déjà que d'habitude, il n'y parvenait guère, mais en ce moment encore moins vu tous les ressentiments qu'il nourrissait contre Mu. Ceux-ci grandissaient chaque jour.

" Bon, maintenant retourne d'là où t'étais et fous nous la paix !  "

Au moins, il avait pu exprimer un peu ce qu'il avait sur le cœur. Étrangement, cela lui faisait du bien.




By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Sam 1 Avr 2017 - 12:12

   
 ❝ Levons-nous ! Levez-vous !❞
   
feat. Libre.

   
Se faire traiter de lâche n’était en rien nouveau. Ce n’était, évidemment, pas agréable, mais il s’y habituait, à force. De toutes façons, Angleterre refusait de changer de comportement, donc on le lui répétera sûrement pendant encore quelques siècles.

- Coward ? Tu as du te tromper de mot. C’est ça de ne pas parler la langue, on a un vocabulaire limité.

Il s’offrait le luxe de se moquer de lui, planté sur ses deux jambes et les poings sur les hanches. L’air narquois, il comptait bien ne pas s’arrêter là. Quand la proie était ferrée, il fallait l’achever. Mais non sans jouer un peu avec, avant.

Privilège du chasseur.

- Ce monde n’est décadent qu’à tes yeux. Tu sors d’une autre époque, tu n’as pas vu les choses se faire. C’est normal qu’un papy comme toi se sente dépassé.

Il avança d’un pas, se demandant qu’est-ce qu’il était en train de faire, tout en prenant un ton paternaliste.

- Ne t’inquiètes pas, les messieurs en blouses blanches vont bien s’occuper de toi. Si tu es sage, tu auras peut-être même droit à une fenêtre dans ta chambre capitonnée ! Life is beautiful, isn’t it?

C’était officiel, il était suicidaire.

Dîtes à ses frères et sœurs qu’il ne les avait jamais aimé.
   
@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Jeu 20 Avr 2017 - 11:20
levons-nous ! Levez-vous


Event


Vladimir était rester un peu en retrait, Alfred était arrivé tel le héro qu'il était. Et les choses sérieuses allait enfin pouvoir commencer. Il se rendait compte à présent qu'il avait tourner le dos à la plus part de ses amis, de sa famille et que personne ou presque ne comprendrait son choix. Seuls les mudiens pouvait comprendre son choix, et encore eux étaient de simple humains dotés de capacité spéciale … rien de plus.

Son regard ne lâchait pas Mu, pendant que celui-ci invectivait toutes les personnes présentes … surtout le pauvre Alfred, Arthur s'en prit aussi plein la poire alors que le pauvre n'avait rien fait. Tout le monde était près à l'attaque, mais le roumain doutait qu'ils soient de taille face à Mu malheureusement. Il n'était cependant pas d'accord avec sa façon de parler de humains, ils étaient leurs peuple, sans eux ils n'étaient rien et non l'inverse. Une nation vie pour son peuple, elle respire pour lui, s’agrandit pour lui … cependant il n'arrivait pas à parler. Il avait bien trop peur pour oser ouvrir la bouche. Il baissa alors les yeux en serrant les dents.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[EVENT] Levons-nous ! Levez-vous !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» D'où nous arrivez-vous ?
» Event VIII : Nous venons vous chanter une berceuse...
» [Sondage]Comment avez-vous connu le forum ? (important)
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell Oceans :: L'Histoire d'un monde... :: Questions, Suggestions, etc ... :: Les Events-
Sauter vers: