Hell Oceans

Dans un monde où tout prend l'eau, un homme cherche à le dominer... Sauriez-vous l'arrêter ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Flux Temporel :: Flux Temporel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mauvaise échappée [ft Roumanie]

avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Dim 6 Nov 2016 - 19:32

HUNGARY
ROMANIA
Mauvaise échappée
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN - Bien que l'été promettait de longues journées, le soleil commençait déjà à décliner. Dans la cour intérieure du palais, les ombres se faisaient de plus en plus grandes et les rayons lumineux, moindres. La petite brunette sortit soudainement de ses songes. Il était tard et elle n'avait pas fini de nettoyer cette fameuse cour. Plissant les yeux, elle s'attela à bâcler sa tâche au bonheur la chance, donnant un coup de balais par ci et par là. La fillette dissimula la poussière dans un carré d'herbe et y versa l'eau qui avait patienté dans le sceau.

La fillette regarda autour d'elle. Elle s'assurait que personne ne l'avait vu en flagrant délit, à pourrir discrètement la verdure de son maître. Ceci fait, elle s'éclipsa dans les longs couloirs colorés de la bâtisse.

Lorsque la nuit tombait, les jeunes domestiques devaient immédiatement se rendre à leur dortoir... Pour Elizabeta, ces chambres qui abritaient des lits sommaires n'étaient rien d'autre que des prisons. Présence de gardes et de barreaux, l'impression d'être constamment surveillée... Rien que d'y penser, elle en avait des frissons partout. Toutes les petites nations dormaient ensemble, ce qui n'enchantait pas spécialement la fillette.

En temps normal, la hongroise aurait traîné le pas jusqu'au dortoir. Cependant, ce soir était bien différent. Elle ne devait pas arriver en retard ou éveiller les doutes. C'était le grand soir.

Se prêtant au jeu, elle mangea sa petite portion et se lava brièvement, comme si de rien n'était. Une fois dans la chambre, elle s'assit sur son lit de paille. Regardant vers le plafond, un sourire apparut sur son visage. Cela faisait bien longtemps que la jeune fille n'avait pas éprouvé une telle joie. Plongée dans ses pensées, elle rêvait les yeux ouverts de sa maison et de sa liberté. Lassée d'être ainsi exploitée par l'Empire Ottoman, elle avait prévu son évasion depuis plusieurs mois. Elle ne devait pas se louper, elle devait réussir !

Lorsque les étoiles apparurent dans le ciel, Elizabeta feinta de dormir. Elle préférait que personne ne soit au courant de ses faits et gestes, et s'assura que les autres enfants présents dormaient à poings fermés. Une fois son tour effectué, elle s'approcha de la porte, doucement. A observer les gardes, elle s'était aperçue qu'ils se relayaient au bout d'un certain temps. Patiente, elle attendait le moment propice.

Deux gardes se trouvaient désormais dans le couloir. Ils discutaient. Elle s'apprêtait à s'élancer, à la poursuite de sa liberté... Mais fut interrompue dans son élan par un bruit qui venait de l'intérieur de la chambre. Hésitante, la petite hongroise préféra rejoindre son lit au cas où un garde n'arrive.

Rien ne se passa et le silence était revenu. Son plan avait bien du mal à démarrer... Elizabeta s'assit et guetta la pièce dans ses moindres recoins pour trouver la source du bruit. C'est lorsqu'elle vit une paire de billes couleur rubis, qu'elle comprit.
- Oh toi ! Je vais te...
Elle grinçait des dents, mais veilla à ne pas laisser sa voix monter d'un ton.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Mar 8 Nov 2016 - 21:52
Mauvaise échappée


PV Hongrie


Vladimir était de corvée de nettoyage aujourd'hui, cela ne changeait pas spécialement de d'habitude à vrai dire, tantôt il devait nettoyer les écuries, les couloirs, le jardins. Parfois il était de corvée de cuisine et devait aider pour éplucher les légumes, mais comme souvent il en profitait pour piquer des choses à grailler il était rarement envoyé là-bas, en fait il était envoyé là-bas que quand ses autres “camarades” étaient punis. Ce qui pour dire vrai arrivait très rarement qu'ils soient punis tous ensemble le même jour. Le roumain soupçonnait que le vieux s'arrange même pour étaler les punitions sur plusieurs jours, pour ne pas l'envoyer lui en cuisine.

Le jeune homme traînait le pas pour nettoyer, la chaleur le rendant presque malade, il regardait souvent les alentours que se soit les gardes, les invités ou ses amis prisonniers qui travaillait eux aussi. Aujourd'hui il était avec Bulgarie, qui ne manquait pas de râler quand il voyait que le roumain mettait vraiment trop de temps à avancer. Un petit sourire narquois se dessina sur ses lèvres lorsqu'il vit une certaines personne bâcler son travail, heureusement pour lui il ne se fit pas voir. Le reste de la journée se déroula plutôt tranquillement, enfin les journées se ressemblaient toute. Quand l'heure arriva il mangea sa petite portion et ne tarda pas à se mettre au lit. Cependant il ne s'endormit pas, il réfléchissait à son prochain plan d'évasion, car oui Vlad n'était pas à son premier essai. Il ne les comptait même plus toutes tentatives ratés qui lui avait laisser quelques marques, l'avait conduit dans un des petits “cachot” ou toutes les nombreuses corvées dont il avait écopé et qui lui avait fait perdre de nombreuses heures de sommeil.

Mais alors que la nuit avançait quelques chose dans le noir attira son attention, quelqu'un s'était levé il en était sur. Il se retourna un peu trop vite et fit du bruit, si bien que l'ombre qu'il avait aperçu se stoppa et retourna se poser sur un des lit. Ce lit là, Vladimir le connaissait c'était celui de cette petite garce. Il prit le décision de s’asseoir à son tour et attendit qu'elle le remarque ce qui ne se fit pas attendre très longtemps.

“Tais-toi ...”

Il sortie de son lit sans faire un bruit et alla la rejoindre, lui aussi chuchotait pour ne pas réveiller les autres ou même alerté les gardes.

“Si tu me mets un coup, je cris et je dis que tu veux t’enfuir … et si tu ne veux pas m'emmener avec toi, où que tu ailles je cris aussi.”

Hors de question que ce garçon manqué réussisse à se barrer avant lui. Enfin, si ca se trouve elle allait juste piqué un truc en cuisine, ou aller au commodité. Le garçon comptait de toute façon se servir de ça pour obtenir des faveurs de sa voisine européenne. Il ne savait pas encore quoi, mais bientôt il saurait.

“T'allais faire quoi ?”

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Sam 12 Nov 2016 - 13:36
HUNGARY
ROMANIA
Mauvaise échappée
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN - Elle n'avait pas fini sa phrase qu'un certain blondinet vint la couper d'un vulgaire Tais-toi. Elizabeta ouvrit grand les yeux, outrée. La fillette n'eut pas le temps de répliquer que le jeune homme était déjà venu s'installé non loin d'elle. Quelle arrogance... Quelle arrogance ! Elle lui aurait bien jeté un ustensile de cuisine et traité de tous les noms possible, mais Elizabeta s'abstint. La situation ne lui offrait guère ce genre d'opportunité, du moins, pour le moment.

Reculant sur son lit de paille, la hongroise observait son voisin d'un oeil mauvais et haineux. De quoi se mêlait-il celui-ci ? Comme si ce genre de chantage pouvait fonctionner... Il était bien optimiste.
- Non mais de quoi je me mêle ! chuchota-t-elle irritée. Retourne dans ton pieux et occupe toi de tes affaires ! Et puis crier ? Tu te prends pour qui, un bébé peut-être ?
Retroussant ses manches, Elizabeta était prête à le baffer. Au fond d'elle, elle espérait que le roumain ne crierait pas au meurtre, le soucis étant qu'il en était tout à fait capable. La brunette soupira et essaya de reprendre un semblant de calme.
- Bon... J'allais partir au petit coin et honnêtement tu veux me suivre ? T'es pas un peu dingo des fois ?
Elle ne comptait pas lui dévoiler le plan qu'elle avait minutieusement préparé et encore moins, le laisser la suivre. Faisant mine de réfléchir, elle le pointa de son doigt accusateur.
- Retourne te coucher ou je risque de me faire dessus et ça ne va pas sentir bon... Me diras-tu, ce ne devrait pas être une odeur trop dérangeante étant donné qu'elle doit t'être familière.
La hongroise ricana froidement. Elle ne pouvait s'empêcher de lui casser du sucre sous les yeux. C'était son ennemi de toujours après tout, pourquoi devrait-elle l'aider ? Pourquoi devrait-elle se soucier de lui ? Elle n'attendait qu'une chose, qu'il retourne se coucher sagement. Enfin... Elizabeta n'était pas dupe non plus, elle se doutait bien que cela serait bien plus retord qu'elle ne l'espérait.
- Allez le chien, à la niche ! ne put-elle s'empêcher d'ajouter en étouffant sa voix entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Ven 18 Nov 2016 - 18:19
Mauvaise échappée


PV Hongrie


- Non mais de quoi je me mêle !. Retourne dans ton pieux et occupe toi de tes affaires ! Et puis crier ? Tu te prends pour qui, un bébé peut-être ?

Il retient de justesse un petit rire moqueur, il en avait rien à faire de passer pour un bébé si s'était pour lui mettre des bâtons dans les roues à elle. Dans la pénombre, il put voir qu'elle avait remonté ses manches prête à lui sauté dessus si besoin. La petite fourbasse, ca n'allait pas être facile de la convaincre de la suivre. Il pinça un peu les lèvres légèrement.

« Ouai je veux te suivre, j'ai pas confiance. »

Il s'assit bien tranquillement dans le lit et se mit en tailleur. Il n'était pas décidé à bouger et si elle voulait le faire retourner dans son lit elle devrait utiliser la force, cependant en faisant ça ils allaient réveiller les autres (sauf peut être le petit Grèce, même un éléphant ne le réveillerait pas), ce qui allait ameuté les garde, et ce qui de facto allait ramené Sadiq. Ils se feraient tous engueulé et l'affaire serait réglé.

« Moi partir ? Tu rigoles si c'est pour te voir te pisser dessus je restes là, sa serait vraiment trop drôle et effectivement l'odeur ne me gêne plus mais c'est à cause de nettoyer les écuries. Gardes tes sous-entendus pour toi. »

Il ne pouvait pas s’empêcher d'avoir un grand sourire moqueur qui dévoilait ces petites canines pointues. En fait, à cet instant il jubilait car il savait qu'il tenait la jeune hongroise, même si tout n'était pas gagné il la tenait dans le creux de sa main. Vladimir ne devait juste pas la lui glisser entre les doigts.

« Mais si tu veux vraiment aller faire pipi je t'accompagne j'ai envie aussi ~ »

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Ven 25 Nov 2016 - 22:36
HUNGARY
ROMANIA
Mauvaise échappée
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN - Elizabeta n'aimait pas le sourire qu'arborait son ennemis de toujours. Le roumain semblait l'avoir pris au piège, à son propre jeu. Quelle naïveté, la jeune fille était une guerrière et n'abandonnait pas si facilement. Reprenant un regard plus sérieux, elle le jugea de haut en croisant les bras.
- Si tu tiens tant à aller pisser aussi, tu n'as qu'à y aller. Mais je ne veux pas qu'une personne de ton espèce ne me suive jusqu'aux toilettes. Sale chien galeux !
Irritée, elle tenta de pousser son camarade de chambre, mais en vain. Il lui tenait tête comme d'habitude, ça ne la surprenait pas spécialement. Elizabeta finit par se lever et avança doucement jusqu'à la porte de la chambre, ciblant son attention sur les deux gardes du couloir. Visiblement, aucun n'avait remarqué la conversation sans importance des deux ennemis.
- Puis de toute façon, t'es assez grand pour y aller tout seul, tu n'as pas besoin de moi. Tu n'as qu'à attendre que je ne revienne si tu as si peur que je m'enfuis...
La hongroise laissa échapper un petit ricanement. Si le roumain la croyait sur ce point et la laissait faire, il pourrait attendre toute la nuit avant de se rendre compte de la supercherie. Enfin du moins... C'est ce qu'elle espérait. Tant qu'elle ne l'avait pas dans les pattes, elle avait toutes ses chances de s'enfuir. Elle ne voulait plus de cette vie, sa liberté lui manquait trop. Et cette idée qu'elle continue de faire le ménage ou qu'elle doive un jour ou l'autre intégrer le harem du turc... Non merci !
- Bon, on fait comme d'habitude. Je t'ignore, tu m'ignores. Tu me fous la paix et tout ira bien. Allez, à la revoyure !
Elizabeta s'approcha un peu plus de l'entrée de la chambre et dans un élan aussi déterminée que suicidaire, elle se glissa doucement en dehors de la pièce, se pressant contre le mur, pensant faire moins de bruit ainsi. Tant que le roumain se tenait tranquille, elle ne risquait rien... Elle avait bien été idiote de penser une chose pareille et de le sous-estimer à ce point. La bêtise humaine pouvait atteindre des sommets parfois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Jeu 1 Déc 2016 - 11:45
Mauvaise échappée


PV Hongrie


- Si tu tiens tant à aller pisser aussi, tu n'as qu'à y aller. Mais je ne veux pas qu'une personne de ton espèce ne me suive jusqu'aux toilettes. Sale chien galeux !

Les insultes de la petite hongroise lui passait par dessus la tête, cela faisait bien longtemps que cela ne lui faisait plus rien. Enfin si mais là il ne pouvait pas répondre comme il le voulait, c'est à dire lui sauter dessus pour tirer sa longue tignasse de gonzesse. Il l'écouta encore parler et roula des yeux.

« Tu me prends vraiment pour un jambon hein, si tu pars tu reviendra jamais j'en suis sur ! On me l'a fait pas à moi … Le vieux nous à interdit de nous lever la nuit même pour aller gerber si on est malade, alors je vois pas pourquoi tu me fais croire que tu as juste la vessie pleine. »

Elle le désespérait.

« Je t'ignore toujours voyons »

Il la laissa prendre les devant, a regardant se glisser vers la sortie de la chambre et puis sortir. Il attendit un tout petit peu puis se leva et fit comme elle. Il se colla au mur aussi, marchant en crabe légèrement pour faire le moins de bruit possible.

« Tu veux juste aller pisser et tu file en douce, mon œil oui tu essai juste de te barrer. Si on se fait chopper... je dirais à Sadiq que tu as bâcler tes tâches se matin et que tu as mis toutes les saletés dans son beau jardin ~ »

Un grand sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres, ça l'amusait beaucoup tout ca au final et même si ils n'arrivaient pas à fuir, car il était certain que c'était ce que Eli voulait faire, il aurait au moins la satisfaction d'avoir emmerder la chieuse d'hongroise jusqu'au bout et ca … ca n'a pas de prix. Il serait même près à endurer toutes les punitions du monde pour pouvoir continuer à lui pourrir la vie, c'était l'unique bonheur qu'il avait depuis la domination de l'empire Ottoman.

« Allez si on arrive à se tirer d'ici, je rentre chez moi et toi chez toi … on se verra plus et ça c'est donnant donnant non ? »

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Dim 4 Déc 2016 - 21:11
HUNGARY
ROMANIA
Mauvaise échappée
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN - La fillette se trouvait désormais un pied dans la chambre et l'autre dans le couloir, hésitante quant à l'idée de coller une belle droite au roumain. Elle lui adressa un regard noir et haineux. Elle savait qu'il allait faire échouer son plan, elle le savait très bien. Cependant monsieur pot-de-colle semblait bien décider à lui mettre des bâtons dans les roues.
- Mais tu vas te la fermer, oui ? Qu'est-ce qu'on s'en fiche que j'ai saboté le beau jardin de monsieur Ottoman ! laissa-t-elle échapper entre ses deux mâchoires serrées. Si seulement tu pouvais un peu me lâcher, sale cabot... Enfin, fait comme tu veux, je profiterai du moment où ils te ligoteront pour prendre la poudre d'escampette. Au moins tu seras utile...
Elizabeta lâcha un long soupir qu'elle se hâta de faire taire. Ils étaient bien trop bruyants. A ce train là, ce projet d'évasion ne se concrétisera jamais. La brunette secoua légèrement sa tête avant de scruter à nouveau le couloir. Elle ne resterait pas ici plus longtemps, point. Il lui suffisait d'ignorer l'idiot qui la suivait à la trace et de poursuivre tranquillement son chemin.

Elle pesta.
- Qui me dit que tu viendras pas m'attaquer quand on sera rentrer chez nous ? Je te crois pas. Tu n'es qu'un menteur, une langue de vipère... En tout cas, tu as intérêt à être discret, sinon je tapisserai notre dortoir avec tes beaux cheveux et ta peau de bébé.
La hongroise tira la langue avant de se glisser totalement dans le couloir. Sur la pointe des pieds, elle avançait contre le mur. Il lui arrivait de s'arrêter de temps à autres, pour s'assurer que les gardes, un peu plus loin, n'aient pas remarquer leur présence. Elizabeta progressa jusque dans l'ombre, loin de la lumière lunaire qui envahissait, par-ci et par là, la grande demeure.

Doucement, elle s'écarta, soulagée d'avoir accomplie une dure partie de son évasion. Le petit groupe était encore loin de la sortie, mais s'il arrivait à berner tous les gardes de la même manière, la partie serait gagnée. La brunette serra du poing satisfaite.
- Wouah ! Le boulet que tu es est bien plus discret et délicat que je ne le pensais, ricana-t-elle. Une vraie femmelette. T'aurais pas préféré qu'on inverse les rôles ? Genre moi le gars bien fort et la pauvre demoiselle en détresse ? Ca aurait été tellement mieux !
S'imaginant plutôt homme que femme, la hongroise se massa les joues de satisfaction. Etre une gente dame, ce n'était pas sa tasse de thé. Aussi bien, préférait-elle se voir comme étant un fort jeune homme qu'une proie facile. Aussi fort que son père ne l'avait été.

Reprenant ses esprits, elle orienta ses pupilles vertes, ignorant les dires du roumain. Elle avait complètement oublier que ses propos sonnaient légèrement comme une confession...
- On aura plus de chance de s'en aller en passant par les écuries, puis en continuant discrètement dans les jardins. Il y a juste les remparts qui seront délicats à passer, mais vu que c'est le dernier obstacle... On aura qu'à foncer !
Enthousiaste, elle leva son poing vers le haut. Ca ne pouvait pas échouer. Elle serait inconsolable si le contraire se produisait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Ven 16 Déc 2016 - 14:09
Mauvaise échappée


PV Hongrie


Mais tu vas te la fermer, oui ? Qu'est-ce qu'on s'en fiche que j'ai saboté le beau jardin de monsieur Ottoman ! Si seulement tu pouvais un peu me lâcher, sale cabot... Enfin, fait comme tu veux, je profiterai du moment où ils te ligoteront pour prendre la poudre d'escampette. Au moins tu seras utile...

Vladimir mimait les paroles de la brune de manière ridicule en prenant des pose absolument immonde pour se moquer de la jeune hongroise. Il n'en avait que faire de ce qu'elle lui disait, il la suivrait pour pouvoir enfin se tirer de ce trou à rat et retrouver sa liberté. Il guettait tout de même le couloir, il n'était pas près à se faire attraper tout de suite.

“Pourquoi veux tu que j'attaque ton ridicule pays ?? Ca n'a aucun intérêt et franchement j'ai pas que ça à faire. En rentrant je vais devoir tout faire pour que le vieux ne revienne pas me capturer, alors ta petite personne tu m'excusera est bien loin de m’intéresser.”

C'était ça qui l’agaçait le plus chez Elizaveta, c'était sa proportion à tout ramener à elle peut importe la situation. Elle n'était pas le centre du monde loin de là, bien sur on pouvait toujours dire que la Hongrie était géographiquement au centre de l'Europe mais là question n'est pas là. Il soupira doucement, avant de la suivre sur la pointe des pieds faisant le moins de bruit possible.

“Personne te vois comme une femme alors bon, pour toi ça ne changera pas grand chose.” Il la regarda un peu. “Ok, ca me va comme plan.”

Simple et efficace il n'en demandait pas mieux. Le plus dur allait d'escalader l'enceinte du palais, c'était aussi le moment où ils avaient plus de chance de se faire pendre, ils seraient exposé et ne pourrait pas se défendre si des garde tente de les attaquer. Après tout tous le monde savait qu'ils étaient des nations et que si ils venaient à être blessé leurs cicatrices se soigneraient très vite.

“Et passé par les arrivées d'eau t'y a pensé ? Il en faut bien pour alimenter les différents jardins?


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Ven 23 Déc 2016 - 11:59
HUNGARY
ROMANIA
Mauvaise échappée
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN - Elizabeta esquissa un long sourire jusqu'aux oreilles, avançant tranquillement et discrètement vers les dites écuries. A la dernière réplique du blond, elle s'arrêta net et se tourna vers lui.
- Passer par les arrivées d'eau ? répéta-t-elle bêtement. Je n'y avait pas pensé, c'est une bonne idée, cependant...
Le sourire de la jeune fille s'évapora pour laisser place à une grimace peu convaincue. Fermant les yeux, elle tenta de revisualiser ces fameuses entrées réservées à l'eau. Des barres couleurs sombres allaient sans doute les empêcher de progresser par cette voix.
- Comment dire... Il me semble qu'il y a des grilles au niveau des remparts, pour que personne ne puisse entrer dans le palais par ces endroits. J'imagine que sortir par là est aussi dur... Mais avec un peu de chance, les canaux sont assez profond pour qu'on puisse passer sous les grilles...
Perdant un chouia sa fierté légendaire, la hongroise se gratta l'arrière de la tête gênée.
- Enfin, à condition de savoir nager, sous l'eau d'autant plus... Cependant c'est une solution qu'on ne devrait pas exclure.
Elle tourna ensuite la tête en direction des chevaux qui ne manquaient pas de les fixer avec curiosité, hennissant de temps à autres. Songeuse, elle ne put s'empêcher de venir caresser la tête de l'animal le plus proche. Dommage que ceux-ci ne puissent pas leur être d'une quelconque utilité pour franchir le rempart.
- On peut quand même essayer de passer par les canaux et si ça ne va pas, on tentera de grimper. Quelques petits bobos ne vont pas nous tuer de toute manière.
Elle hocha la tête avant de regarder le roumain, attendant sa réponse. Etant donné qu'il s'était embarqué dans l'aventure et pour éviter les problèmes inutiles, autant que chacun soit d'accord et y mette la main à la patte.
- Qu'est-ce que tu en dis ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Dim 8 Jan 2017 - 11:49
Mauvaise échappée


PV Hongrie


- Comment dire... Il me semble qu'il y a des grilles au niveau des remparts, pour que personne ne puisse entrer dans le palais par ces endroits. J'imagine que sortir par là est aussi dur... Mais avec un peu de chance, les canaux sont assez profond pour qu'on puisse passer sous les grilles...

Il espérait qu'il y ai bel est bien un espace sous les grilles qui leurs permettraient de passer. Quitte à choisir le roumain préférait passer sous l'eau plutôt que d'escalader un mur haut d'on ne sait combien de mètres. Puis se noyer devait faire beaucoup moins mal que de se brisé les os en tombant d'un mur ou en se faisant tabasser par des gardes. Dans tous les cas, leurs conditions de nations leurs permettrons de se remettre vite, mais souffrir n'était jamais agréable.

“Ca ira, on est grand on sait nager autant sur que sous l'eau.”

Bon il n'était pas un très très grand nageur, il ressemblait plus à un chien en nageant qu'un poisson. Cependant Vladimir il était près à tout pour se barrer de ce trou à rat. Si il pouvait aller prendre la tête de Sadiq dans son sommeil, il le ferait volontiers. D'ailleurs il avait même essayé de le faire mais il s'était fait attrapé par un des gardes et avait eu une des punitions les plus horribles et créatives de l'Empire Ottoman.

“Je suis d'accord d'abord les tuyaux d'évacuation et ensuite le mur si jamais on a pas réussit à passer par en dessous.”

Il regarde un instant les cheveux et tapote l’encolure de l'un deux doucement. Ca lui manque ne de plus pouvoir aller se balader dans les pleines de chez lui, les cheveux aux vents. Il traversa les écuries tout en chassant ses pensées, ce n'était pas le moment de déprimé. Il devait être en pleine forme, bien entendu il gardait tout cela dans un coin tranquille de sa tête. L”idée de pouvoir de nouveau vadrouiller dans les verts pâturages de chez lui lui permettait de ne pas devenir fou.

“Viens je sais pas où on peu passer, d'ici on peut rejoindre les petits canaux … si on se débrouille bien on devrait pouvoir se cacher sous les ponts lorsque les gardes passerons pendant leurs rondes.”

Ils devaient juste prier que aucun garde ne penserait à regarder dans les dortoirs ou qu'aucune de leurs camarades ne se réveillerait et ne les dénoncerait. La jalousie pouvait parfois pousser à faire des choses stupides. Il se dirigea vers la sortie de l'écurie et jeta un petit coup d'oeil dehors pour regarder que personne n'était là, il fit un petit signe à la hongroise pour l'inviter à la suivre. Il longea le mur avant de glisser doucement dans un des canaux.


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Sam 28 Jan 2017 - 18:49

ft. Roumanie
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN
Mauvaise échappée
"Ca va, on est grand, on sait nager autant sur que sous l'eau..."

La hongroise ne put s'empêcher d'avaler nerveusement sa salive. Elle n'était pas aussi sûre d'elle, contrairement à son voisin roumain. Bien qu'elle arrivait à se tenir la tête en dehors de l'eau, elle nageait avec beaucoup de peine. La fillette connaissait ses limites.

Ecoutant, pour une fois, ce que Vladimir avait à lui raconter, Elizabeta hocha de la tête. C'était plus ou moins ce qu'elle avait prévu... Lorsqu'ils auront réussi à passer les gardes, une bonne partie de leur échappée sera déjà accomplie.

La hongroise soupira tout de même. A deux, ils étaient déjà bien trop nombreux, ils allaient se faire repérer à coup sûr... Cependant, son envie de liberté restait plus fort que son anxiété.

- Je te suis, mais dépêche toi...

Sur les pas du blondin, Elizabeta marchait sur la pointe des pieds. Ils quittèrent rapidement l'écurie pour trouver refuge dans l'un des canaux qui serpentaient dans les somptueux jardins turcs.

Doucement, la brunette glissa ses pieds nus et abîmés dans l'eau glacial du canal. La hauteur de l'eau correspondait à ses genoux, elle se voyait mal s'accroupir, mais elle n'avait guère le choix. Froid. Elle commençait à avoir froid et frottait ses bras pour drainer un peu de chaleur.

Doublant le roumain, elle arriva enfin sous un petit pont. Prenant son courage à demain, elle se mit à quatre pattes. Seule sa tête restait en dehors de l'eau.

- F..Froid...

Ils devaient pourtant prendre leur mal en patience et attendre que la prochaine ronde des gardes ne passe par cet endroit. S'ils continuaient maintenant, ils étaient cuits.

En parlant des rapaces qui servait le propriétaire du palais, deux gardes se précipitaient vers le bâtiment principal. Ils semblaient pressés et avait échangé des mots que la hongroise n'avait pas su traduire.

- Tu... Tu crois qu'ils ont remarqué notre absence ? demanda-t-elle reniflant, immobile. Ca craint...

Soufflant longuement, elle hésitait à continuer.

- Je ne sais pas si ce sont les gardes de la ronde de nuit... Mais on devrait avancer quand même, tant pis...

Elizabeta se résolut à quitter sa cachette et s'éclipsa de l'ombre du petit pont.

Cependant... A peine fut-elle sortie, qu'elle sentit une main puissante agripper son bras droit, manquant de peu de lui déboîter l'épaule. C'était un garde qu'elle n'avait pas remarqué. D'ailleurs, il y en avait même un deuxième pour la maîtriser.

- Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! cria-t-elle tout en se débattant.

Ses coups semblaient ridicules par rapport à sa force titanesque habituelle. Le froid avait engourdi ses muscles, elle ne s'attendait pas à ça.

- Enflures ! Fichez-moi la paix ou je vous butte !

Elizabeta s'empressa de mordre la main qui la tirait en dehors du canal. Malheureusement, c'est l'autre main de du soldat qui vint lui arracher quelques cheveux, la traînant par terre.



[HRP : désolé pour le retard, je n'ai pas trop eu le temps de répondre le week-end dernier !]


DDS, NE PAS PLAGIER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Lun 30 Jan 2017 - 15:37
Mauvaise échappée


PV Hongrie


Le roumain descendit dans les canaux, il se mit à quatre pattes dans l'eau et se mit à avancer. L'eau était glaciale, Vladimir frissonnait mais se forçait à avancer. Ils étaient bien partie pour s’échapper, alors il ne devait pas abandonner maintenant ! Non, ils allaient sortir de cet endroit infernal et retrouver tous les deux leurs terres natales. Il s'arrêta sous le petit pontons se mettant à genoux. Il écouta ce que lui dit la petite hongroise.

«  J'sais pas j'espère pas sinon on est mal barré ... »

Il n'avait pas supporté tout ça, pour rien. Et par « ça » il parlait bien entendu de sa camarade hongroise, il préférait marcher dans l'eau glacé plutôt que de rester trop longtemps avec elle. Que voulez-vous ils sont comme chiens et chats après tout. Heureusement pour lui il n'avait pas suivit la jeune fille qui se fit attrapé à peine était elle sortie de sous le ponton. Le roumain se colla contre le mur pour être le moins visible possible, il entendit sa camarade se débattre et surtout crier. Si le garde était seul il pourrait sans aucun doute continuer sa route sans soucis … mais il doutait que le garde reste seul bien longtemps. Et puis une petite, toute petite, vraiment rikikite par de lui ne voulait pas laisser Elizaveta se battre toute seule.

Il hésita quelques temps, puis discrètement il sortie du canal de l'autre côté du ponton. Bien que les membres un peu engourdit il se précipité sur le garde et lui sauta sur le dos avant de lui mordre le premier endroit qu'il avait à porté de dents. Il mordit fort, fort, fort. Tellement fort qu'il avait du sang plein la bouche. Le garde cria et lacha les cheveux de la jeune fille, cependant un second garde arriva bien vite et décolla la roumain du dos de son camarade.

« Lâchez-moi !! Où je vous jure je vais tous vous faire empaler !!! »

Chez lui c'était une méthode d’exécution à la mode, d'ailleurs lorsque Sadiq était venu envahir son pays il s'était vu courser par Vladimir un pieu géant entre les mains. C'était une scène cocasse, même si le petit roumain était très sérieux sur le coup. Il se débattait comme un beau petit diable, poussant de véritable hurlement de rage. Non il ne voulait pas retourner dans le dortoirs. Le pauvre garde qui avait été mordue à deux reprise par l'équipe roumano-hongroise, tenta de rattraper alors la petite brune.

« La touches pas toi !!! »

~

(C) Galimybé - Mini BN


HS: Y a pas de soucis t'inquiète ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 26
Double compte : Atlantide

Feuille de personnage
Points:
22/1000  (22/1000)
Inventaire:
Dim 12 Fév 2017 - 14:57

ft. Roumanie
XVe SIÈCLE, EMPIRE OTTOMAN
Mauvaise échappée
Alors qu'elle continuait de se débattre et de crier, la hongroise avait quelque peu oublié son ami roumain. La logique aurait voulu que ce dernier ne profite de l'occasion pour s'échapper seul. Cette possibilité n'aurait pas spécialement choqué Elizabeta.

Seulement... Ce ne fut point le cas.

Contre toutes attentes, le blondin se précipita vers le garde qui tenait fermement les cheveux de la brunette, le mordant à sang. Cette vision peu ragoutante fit clouer le bec à la hongroise. Un peu secouée, elle eut un moment d'absence avant de ramener ses esprits à la réalité. Vladimir qui la protégeait ? On aura tout vu, décidemment...

Honteuse de s'être fait sauvée de la sorte, elle décida de répliquer. Maintenant que ses muscles étaient un peu moins engourdies et que l'effet de surprise ne jouait plus, mettre la pâté à ces gardes ne serait plus qu'une partie de plaisir. Elle se tourna vers le premier garde que le roumain menaçait.

D'un coup d'un seul, la hongroise se releva rapidement portant un joli coup de genoux entre les deux côtes de son adversaire, lui offrant une petite montée d'organes. Le pauvre, entre cela et les morsures, on le plaindrait presque.

- T'es vraiment con Vlad' ! fut sa seule réplique avant qu'elle ne se dirige vers le deuxième garde qui tenait son camarade.

Ce dernier était en pleine forme, prêt à se défendre, ça allait être difficile de le déstabiliser avec un simple coup de pied. Par ailleurs, elle ne devait pas oublier que le deuxième garde pouvait revenir à la charge à tout moment.

- Et toi lâche mon bouclier kurva !

Analysant le plus rapidement possible cette situation, Elizabeta s’aperçut que le garde ne protégeait pas ses pieds. Grave erreur. La jeune fille finit sa course par une glissade, les jambes en avant, pareille à une tacle de notre football d'aujourd'hui. Le garde perdit l'équilibre et se contenta de tomber au sol. Malheureusement, il n'était pas sonné comme son coéquipier. Se levant, il préparait sa future course.

- Grouille toi le chien, on a plus le temps de passer par les canaux, il va falloir grimper ! ordonna la brunette tout en se mettant à courir vers les remparts.

Elle avait mal à l'épaule, mais l'espoir lui doannait des ailes. Elle était persuadée d'y arriver. Au pied du mur, elle commença à grimper, ignorant tout ce qui pouvait bien l'entourer.


DDS, NE PAS PLAGIER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 07/08/2016
Double compte : France, Fidji

Feuille de personnage
Points:
228/10000  (228/10000)
Inventaire:
Jeu 16 Fév 2017 - 12:45
Mauvaise échappée


PV Hongrie


Vladimir prit note pour lui même, il ne devait plus jamais aider la petite hongroise, non plus jamais !! Seule bonne action qu'il essai de faire et il se retrouve attrapé de force, bien qu'il se débatte comme un beau diable il n'arrivait pas à faire lâcher le garde. Si jamais il finissait au trou et que elle s'en sortait et réussissait à s’enfuir du palais il l'aurait vraiment en travers de la gorge. Un juron en roumain lui échappa lorsqu'il entendu Elizaveta l'insulté. Elle pourrait avoir un minimum de reconnaissance ! Il aurait très bien pus s’enfuir pendant qu'elle retenait toute l'attention, mais non il ne l'avait pas fait … et puis de toute manière connaissant sa camarade elle l'aurait vite dénoncé voyant qu'il se faisait la belle.

Il grogna à nouveau lorsqu'elle le désigna comme étant son bouclier, non mais pour qui elle se prenait ?! Lorsque le garde le lâcha enfin, il roula sur le côté pour rester à porter de main.

«  Et tu pourrais pas juste dire merci au lieu d'être chiante comme ça ! »

Il commença à courir, non pas parce qu'elle le lui avait demandé mais surtout car c'était la seule solution qu'il avait pour ne pas finir entre les griffes des gardes et de ne pas subir la punition du vieux. Il courrait aussi vite, que ses jambes d'enfant lui permettait.

«  Si j'arrive en haut du mur avant toi … je ferais tout pour te faire tomber ! »


Il commença à grimper sur le mur, c'était loin d'être aussi simple qu'il le pensait. Il y avait peu de prises et celles qui avaient étaient rarement large et sur, la chute ne lui faisait pas peur. Il se remettrait vite mais les conséquences de son échec l'effrayait bien plus. Il manqua de tomber à deux reprises, mais s'accrocha et reprit sa montée. Les gardes ne les suivirent pas, leurs grosses paluches d'adultes ne leurs permettaient pas d'attrapé les prises, comme Hongrie et lui pouvait le faire.

Bien décidé à ne pas laisser les deux fuyards mettre les voiles ils se saisirent de petite pierres et commencèrent à les lancé sur les deux jeunes nations. Si les premiers tires furent maladroits ceux qui suivirent le furent moins. La douleurs étaient supportable, lorsqu'une des petites pierres touchait le dos, la tête ou même les jambes. Roumanie se recu un pierre sur la main, alors qu'il s'aggripait pour remonter ses jambes. Il lâcha alors prise et tomba, avant de se rattraper de justesse. Il avait cependant perdu son avance mais surtout il peinait à retrouver une certaines stabilité. Une flopée de jurons roumains franchir alors ses lèvres.

~

(C) Galimybé - Mini BN


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Mauvaise échappée [ft Roumanie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Sophia E. de Roumanie - Colombe le jour et Vipère la nuit.
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Un fou échappé de l'asile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell Oceans :: Flux Temporel :: Flux Temporel-
Sauter vers: