Hell Oceans

Dans un monde où tout prend l'eau, un homme cherche à le dominer... Sauriez-vous l'arrêter ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: La Terre :: Europe :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout avait si bien commencé... [Feat. France]

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Sam 17 Sep 2016 - 0:59


Tout avait si bien commencé...


Angleterre fit tinter sa tasse contre sa soucoupe, ses yeux émeraudes ne quittant pas les lignes du livre qu'il dévorait depuis quelques heures, déjà.

Là, dehors, il se passait cette chose abstraite que certains peuples appelaient « la vie », mais ça ne l'intéressait pas plus que ça. Vu comment il s'était comporté ces derniers temps, il valait mieux qu'il se fasse oublier.

Bon, ce n'était pas du niveau de la fois où il s'était tellement bourré la gueule qu'il avait fait irruption dans la salle du trône en plein conseil royal, complètement nu pour danser avec la princesse.

Ou celle où il avait mis le feu à la robe de mariée d'une de ses souveraines, le jour de son mariage, juste en éternuant à cause d'une saleté de rhume qu'il traînait depuis plusieurs jours.

Il y avait aussi celle où il était sortit vainqueur d'un affrontement contre l'armada espagnole pour… s'échouer lamentablement contre des récifs affleurants un peu plus loin.

Et ce genre de souvenir, il en avait à foison. Faites-lui confiance pour briser le mythe du flegme anglais, il était trop vieux pour se contenter de rester sagement assis à observer le temps passer et ne pas y laisser sa marque. Bon, après, il aimerait laisser une marque un peu plus… sexy ? Ou, en tout cas, qui serait digne de figurer parmi les légendes.

Là, pour la légende, il pouvait repasser.

Le tic tac incessant de l'horloge, au lieu de lui mettre les nerfs à vif, parut l'apaiser, lui donnant un faible impression de normalité parmi le bordel qu'était une vie de nation.

Arthur grimaça à peine lorsqu'une lancinante douleur le parcourut, signe d'une attaque sur ses ressortissants ou ses terres. Il avait pris l'habitude, ça arrivait constamment. Il suffisait qu'un de ses citoyens se fassent agresser ou qu'un de ses frères et sœur ne lance une pique de magie en sa direction pour l'embêter. Bon, évidemment, ça pouvait être autre chose, mais c'était tellement une sensation vue et revue… Quelle nation ne l'avait pas vécue ? Aucune.

Repoussant son livre, il se massa les tempes, toute concentration disparue. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il allait terminer son histoire ! Et, comme ses neurones semblaient vouloir chauffer, eh bien, soit !

Il tendit le bras en direction du panier à ouvrages non loin, sortant la broderie sur laquelle il travaillait ces derniers temps. Au moins, ça lui demandait une attention somme toute dérisoire qu'il pouvait parfaitement donner alors que les souvenirs étaient charriés par milliers.

Une gentille petite journée où il ne demandait rien à personne et où on le lui rendait bien.

Pas de raison pour que quoique ce soit change, non ?
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Sam 22 Oct 2016 - 18:30
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


France était inquiet, de plus en plus inquiet les attaques ou les catastrophes naturelles commençaient à se multiplier tout autour de chez lui. Il avait récemment appris que Grèce avait été touché, mais aussi Espagne qui avait subit un tremblement de terre important alors même qu'il n'était pas dans une zone sismique, les deux Italie avaient à tour de rôle subit tsunami et tremblement de terre. Avec toute cette histoire il avait peur aussi qu'Allemagne retombe dans ses vieux travers … cela ne faisait même pas un siècle qu'il avait totalement perdu la tête. Et si la guerre avec Mu le faisait sombrer à nouveau ? Après tout aucun d'eux n'avait connus de conflit de cette envergures depuis la dernière Guerre Mondiale, bien entendu il y avait eu la guerre froide mais à cette époque Allemagne n'était pas en état de faire quoi que ce soit sans compter que aucun combat n'eut lieux à cette période. Bref, Francis avait besoin de parler et de mettre tout cela au claire avec quelqu'un.

Il laissa un message à son gouvernement, les prévenant qu'il serait Outre-Manche en cas de besoin et qu'il rentrerait vite. Le blond prit sa sacoche dans laquelle il glissa un livre et d'autres petites affaires importante, il prit un taxi pour l'emmener jusqu'à la gare d'où il pouvait prendre l'Eurostar. Durant le trajet il essaya de lire mais son esprit était à ailleurs … il visa alors les écouteurs sur ses oreilles et écouta un peu de musique pour se détendre. Il avait prit désormais l'habitude de traversé la manche pour aller voir son voisin anglais, en temps normal il allait le voir pour l'embêter car cela l'amusait profondément ! Ou bien profité d'un bon thé chaud, mais ca jamais il ne le lui dirait ! En temps de crise, il arrivait de le rejoindre pour partager ces tracas bien que souvent cela finissent en beuveries car au moins quand ils boivent aucun d'eux ne cherche à se battre.

Depuis que Arthur avait quitté l'Europe, leurs relations s'était de nouveau un peu tendu mais rien de bien grave ils avaient passé la période de guerre ouverte. Arrive à la gare de Londres il emprunta de nouveau un taxi qui l'emmena tout droit à la maison de l'anglais, Il s'était arrêté en chemin dans une pâtisserie tenu par des français, pour acheté de bon petit gâteaux. Déjà qu'en se pointant à l'improviste il allait se faire engueuler, mais si en plus il venait les mains vide cela serait encore pire. Arrivée devant la porte, il soupira avant de sonner.

« Arthur, c'est moi ~ »

Il était aussi très curieux de savoir comment se déroulait la vie de l'anglais, si il avait eu des problèmes ou même de savoir si lui aussi avait été touché par les attaques de Mu. Il pourrait en profité pour prendre des nouvelles des frères de son ami. Il allait devoir forcer pour se faire accepter dans la maison du brit, mais tempis.

« J'ai ramené des pâtisseries, je sais que tu es là! Ouvres-moi s'il te plait »

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Mar 25 Oct 2016 - 15:16


Tout avait si bien commencé...


L’aiguille se piqua dans son doigt mais ne lui tira aucune larme. Il n’alla pas non plus rêvasser sur une petite fille aux lèvres couleur de sang et à la peau couleur de neige, merci bien.

Portant son doigt à sa bouche, il suçota pensivement les quelques gouttes carmins qui perlaient, se calant dans son dossier de manière plus confortable. Avait-il envie d’ouvrir au Français ?

Bien évidemment, la réponse était non.

Mais les circonstances étaient différentes.

Il n’était pas compliqué, lorsqu’on l’avait déjà senti, de pouvoir reconnaître l’odeur de poudre, de mort et de chair brûlée, caractéristique des batailles, qui commençait à se répandre dans l’atmosphère.

Certes, ils n’utiliseront sans doute plus aucun de ces moyens pour se déchirer, mais l’odeur restait la même. Elle possédait juste quelques variations, acquises à travers les époques.

Comme si des pâtisseries allaient faire pencher la balance du côté de ce frog !

Alors, pourquoi se trouvait-il derrière la porte et l’ouvrait-il à cet abruti ?

En colère contre lui-même, il censura son envie de lui refermer le battant au travers de la figure et se détourna, rejoignant son salon à grands-pas où il se rencogna dans son fauteuil préféré, pianotant rapidement des doigts sur l’accoudoir, priant toutes les divinités de sa connaissance pour que cette torture prenne rapidement fin.

- Je peux savoir ce que tu fous là, froggy ?

Avec Francis, entre les murs de sa propre demeure, il ne faisait aucun effort pour garder ses manières de gentleman. Pourquoi faire ? Ils se connaissaient depuis suffisamment longtemps pour que ce genre de faux-semblants soient inutiles.

Arthur rangea tranquillement ses affaires de broderies pour cacher le tremblement de ses mains. Il était un peu sur les nerfs, ces derniers temps, raison aussi pour laquelle il préférait rester cloîtré chez lui. Au moins, dans sa solitude forcée, il ne risquait pas de changer quelqu’un en tas de gelée. C’était vaguement réconfortant, on va dire.

- Vas-y, surtout, fais comme chez toi, râla-t-il en se rendant compte qu’en effet, sa cuisine avait été investie sans invitation.

Le sans-gêne de son voisin d’Outre-Manche était malgré tout réconfortant. Sa tendance à le secouer, à le remuer dans tous les sens au lieu de le laisser s’apitoyer sur son sort ou de sombrer dans ses excès d’alcoolisme et de violence, avait le mérite de le réconforter, de lui donner un sentiment de chaleur qui parcourait tout son être.

Tss, quel sentimentalisme...
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Mar 1 Nov 2016 - 14:38
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre



France sourit quand il vit la porte s'ouvrir, pendant un court instant il avait crus que jamais il ne lui ouvrirait ou alors qu'il le ferait poireauter une petite heure dehors. Ce n'est pas parce qu'ils avaient signer l'Entente Cordiale il y a plusieurs décennies que cela voulait dire qu'ils se sautaient dans les bras dès qu'ils se voyait. Bien sur cela n'aurait pas vraiment déranger le français, mais pour l'anglais les choses étaient différentes. Souvent Francis se demandait ce qu'il avait bien pu foiré pour que leurs relations se détériore autant, bien sur aujourd'hui les choses allaient mieux mais cela ne répondait pas aux question du blond.

Il entra juste derrière Arthur, il n'allait pas attendre d'être invité sinon il allait attendre longtemps et puis il avait pris ces marques dans la maison de son voisin d'Outre-Manche. Il retira ses chaussures pour ne pas salir la demeure de l'autre nation et alla directement en cuisine et posa son paquet sur le plan de travail.

“J'ai besoin d'une raison pour aller voir mon lapin maintenant ??”

Son ton était taquin même on pouvait clairement sentir qu'il se forçait un peu. Il voulait juste profiter de quelques minutes de calme, faire comme si de rien n'était avant de retourner à la réalité. Il prit la bouilloire et mit l'eau sur le feu. Il enchaîna ensuite en préparant la théière avec le thé préféré de l'anglais et sortie deux tasses qu'il mit sur un petit plateau.

“Te plains pas je te fais un thé, tu vois je suis gentil ? Normalement c'est à l'hôte de préparer la boisson pas à l'invité.”

Il se doutait qu'il allait avoir une réplique sur le fait qu'il n'était pas invité mais qu'il s'était plutôt incruster de force, mais cela ne le dérangeait guère. Il continua de préparer son plateau rajoutant un petit pot de sucre, un autre de miel. Il sortie deux petites assiettes à dessert sur lesquels ils déposa les milles feuilles. Les petites cuillères assortirent furent aussi posées sur le plateau. Entre temps un sifflement très fort se fit entendre signe que l'eau était prête. Il la versa dans la théière faisant ainsi infuser le thé avant de prendre le tout et se rendre dans le salon d'Arthur.

“J'espère que je ne t'ai pas dérangé alors que tu faisais un truc important ??”

Il posa son plateau et s'assit dans un des fauteuil, un court silence s'installa entre eux. Francis aurait aimé que se soit un de ses silences apaiser, que deux personnes qui se connaissent bien apprécie mais il s'agissait plutôt d'un silence tendu. Même si il n'avait pas vu le léger tremblement de mains de l'anglais, il se doutait que lui aussi était perturbé. Il le connaissait depuis le temps.

“Tu vas bien ??”

C'était sa façon à lui de lui demander si il n'avait pas eu d'attaque ni rien.

~

(C) Galimybé - Mini BN
[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Ven 4 Nov 2016 - 15:32


Tout avait si bien commencé…


- I'm not your fucking rabbit, grommela-t-il, ses pieds traînant exagérément sur le sol.

C'est vrai, ça, pourquoi ce surnom ? Il n'était plus une petite nation incapable de se défendre de ses propres frères et sœurs, complètement dépendante du premier venu un tant soit peu affectueux. Et il n'avait pas non plus les dents en avant, de petits yeux rouges ou une libido débordante, contrairement à un certain voisin outre-manche !

D'ailleurs, il n'avait pas de libido du tout, quand il y repensait.

Le bruit dans sa cuisine le sortit de ses pensées sombres et il lui fallut bien des efforts pour camoufler son sourire satisfait. Hé ! Des siècles pour dresser la sale bête française et qu'il sache infuser correctement un bon thé anglais, ça méritait bien des éloges ! On partait de loin après tout. De très loin, même.

- Je fais toujours quelque chose d'important. Là, j'étais à la création de mon millième plan destiné à ta dévastation totale. Avec quelques variations pour te laisser en vie, mais sous ma coupe.

Le tout prononcé sur un ton très calme alors qu'il s'emparait d'une tasse, la remuant légèrement, par habitude. Le poison était partout, après tout.

Et puis, ça occupait ses mains, diminuant l'impression de tremblement, lui donnait une contenance… Bref, ça détournait l'attention de ses fabuleux cernes, de son teint en accord avec les murs crème, de sa tenue passable -même si c'était sa tenue d'intérieure- et de l'impression qu'il était allé saluer le dealer du coin.

On oublie souvent, mais il fut un temps où consommer de la drogue était considéré comme un bienfait médical ou le comble du chic. Donc, oui, un Arthur sous opium, ils étaient quelques uns à en connaître la couleur.

Évidemment, ce n'était pas le cas actuel, mais c'était à se poser la question.

- Je vais toujours bien. C'est dans l'adversité qu'on grandit le plus. Au moins une chose que Alfred aura appris à ses dépens.

Il se força à ricaner mais il s'était surtout brûlé en prenant une gorgée de thé. Pas classe. Pas gentleman. Allez, on se reprend et on se calme. Et, surtout, on grignote un petit gâteau en espérant que la langue n'était pas trop touchée, sinon ça allait être difficile de cacher ce fait.

Une fois où ça lui était arrivé, France avait osé lui proposer un bisou guérisseur, appuyant cette proposition d'un clin d'œil suggestif. Il s'était étouffé pour le coup.

Il laissa passer quelques secondes de silence avant de demander à son tour, prenant le ton le plus neutre et une gorgée supplémentaire de thé.

- Et toi ? Comment tu t’en sors ?
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Lun 7 Nov 2016 - 14:13
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


Comme toujours dès que le fameux surnom était prononcé Arthur grimpait au rideau, depuis les siècles il aurait du s'y faire. Bien entendu au fil du temps le surnom avait prit des accent plutôt taquin, tantôt moqueur, il était redevenu affectif depuis quelques années même si l'anglais se bornait  à crier au scandale dès qu'il l'entendait. Pourtant c'était mignon, alors pourquoi il n'acceptait pas … Enfin,  le français faisait fit de ces raleries.

« Laisse moi deviné ton plan tu le dessine sur un carré de tissu, incrusté dans un cadre, le tout avec de jolies files colorés et une aiguille ?  Qu'est ce que tu en fais de toute tes broderies une fois que tu les as fini ? »

Il s'imaginait que son voisin stockait toute ses œuvres dans des cartons qu'il empilait ensuite dans sa cave et au grenier. En y pensait il n'y avait que Angleterre qui pouvait faire de la broderie alors que dehors le monde s'apprêtait à brûler, peut être était-ce ça l'essence du flegme anglais. En y réfléchissant bien lui n'était pas mieux, il allait voir son meilleur ennemi pour papoter. Une fois assis il prit à son tour une tasse, remuant doucement la cuillère dans le thé chaud. Même si son homologue affirmait aller bien, son teint ainsi que son accoutrement montrait clairement le contraire, il se garda simplement de le faire remarqué. Même si habituellement il se serait fait une joie infinie de la charrier sur son manque de goût flagrant, ou de son manque d’entretien physique.

« Bien, je m'en sors bien. » Son regard se perdit un instant dans sa tasse, comme si il cherchait une réponse à une question silencieuse. « Nous avons déjà connus bien pire de toute façon, alors il est inutile de commencer à s'inquiéter, non ? »

Il leva les yeux pour rencontrer le regard émeraude de son vis à vis, il avait besoin de savoir que lui aussi était inquiet, besoin de le savoir de vive voix pas seulement des déductions qu'il pouvait tirer.  Un bus une petite gorgé avant de s'enfoncer dans le fauteuil.

« Je ne pensais pas que nous aurions affaire à une guerre de cette ampleur de nouveau, pas si tôt en tout cas. Je croyais qu'on avait compris qu'à part tout ravager, ce type de bataille ne sert à rien et pourtant … ca a déjà recommencé. » Il passa une main sur son visage. « Mu utilise des technique vraiment lâche, j'ai crus comprendre qu'il avait envoyé un ras de marré ravagé les côtes grecques. Les italiens doivent gérer des tremblement de terres important … sans compter Japon dont on a plus de nouvelles. »

Dire qu'il ne voulait pas se laisser aller à la panique et le voilà qu'il venait de vomir toutes ses inquiétudes au nez de l'anglais. Un peu gêné il n'osait à présent plus le regarder, il posa alors sa tasse de thé et prend à la place le petit gâteau, qu'il engloutit. Chaque fois qu'il stresse un peu trop la nourriture est un bon moyen pour lui de décompresser.

« Il est très bon ce mille-feuilles. »


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Dim 13 Nov 2016 - 17:40


Tout avait si bien commencé…


- Ce que je fais de mes broderies n’est pas de ton ressort.

Malgré son ton calme et paisible, difficile de rater la grimace de mépris qui avait tordu ses traits un bref instant. Même dans les prémices de la fin du monde, ils étaient incapables de s’apprécier. Enfin, ouvertement.

Ils étaient presque mignons, ainsi. Enfin, pour deux vieilles personnes à l’histoire entremêlée qui jouaient à ne pas s’apprécier. Presque un vieux couple.

Pourquoi presque ? Parce que jamais Angleterre accepterait un tel terme pour définir leur relation. Même si c’était vrai, au point que la plus naïve des nations s’en était rendue compte. C’était dire.

- Ça, pour avoir connu pire… ricana-t-il.

Sous ses yeux s’étalaient des souvenirs plus ou moins anciens où ils avaient dû lutter, soit l’un contre l’autre, soit l’un avec l’autre. Et ne parlons pas de toutes les annonces de fin du monde, bien sûr.

- Je n’en attendais pas mieux de toi. Tu m’aurais bien déçu, dans le cas contraire, répliqua-t-il dédaigneusement.

Ou comment dire qu’il s’inquiétait pour lui. Encore plus indéchiffrable que le code Enigma, le code Arthur Kirkland. Les experts avaient jeté l’éponge depuis longtemps.

Angleterre ne pipa mot durant la tirade de France, semblant pensif. Il reprit une gorgée de son thé pour s’occuper.

- C’est étonnant de la part d’une nation, surtout aussi ancienne, qu’elle réagisse comme un humain. C’est pourtant notre rôle. Celui de la mémoire.

Il surveilla son rival de toujours se servir, conscient de sa tendance à la boulimie dans les périodes de crise.

À votre avis, pourquoi une nation telle que lui était aussi préoccupé par la nourriture ? Ils avaient tous connu la famine, mais ils n’étaient pas tout aussi centro-centré sur l’alimentation que lui ne l’était.

- Oui oui, très bon, répondit-il d’un ton absent.

Il n’avait pas encore porté sa part à sa bouche, restant bien concentré sur ce qu’engloutissait son interlocuteur. Ce n’était peut-être pas très poli, mais il savait ce qu’il faisait. Plus d’une fois, il s’était retrouvé auprès de lui dans ce genre de moment, à devoir l’empêcher de s’empiffrer de tout ce qui passait à porté de ses mains.

- Que comptes-tu faire, au vu de ce qui se trame ?

Enfin, en-dehors de vider mon garde-manger...

Lui ? Et bien, il n’était pas lui-même encore sûr. Il fera en fonction du mouvement de troupe, pas avant, pas autrement.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Ven 18 Nov 2016 - 17:47
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


- C’est étonnant de la part d’une nation, surtout aussi ancienne, qu’elle réagisse comme un humain. C’est pourtant notre rôle. Celui de la mémoire.

L'anglais marquait un point, Mu réagissait un peu comme un humain capricieux, mais au final ils réagissaient tous plus ou moins comme des humains. Arthur avait prit la déclaration d'Indépendance de Alfred, plus du côté humain que du côté nation. Lui même avait vécu la perte de Canada plus comme la perte d'un fils que la perte d'un territoire, c'était toujours difficile les séparations de ce type car les émotions étaient là mais il fallait garder la tête froide pour que le pays garde une certaine stabilité.

« Ce que je compte faire ? » Il fit une pause. « J'ai rejoins la BICLM, je me suis battu longtemps pour être libre et indépendant. La liberté est même dans ma devise nationale … hors de question que je me laisse battre par un ancien continent mégalo. »

Il avait subit assez de domination comme ça, il y avait eu la domination romaine, les invasions barbares, sans compter les fois où soit Arthur soit Ludwig lui avait prit un bout de territoire, les frères italiens aussi lui avait parfois piqué des bout. Certaines mauvaises langue diront que l'Union Européenne était une nouvelle forme de domination, mais Francis l'aimait beaucoup, il s'était beaucoup investit la dedans.

«Mais j'ai peur, nous n'avons jamais eu affaire à une menace pareille. Les armes, les armées, les stratégies guerrière tout ça on connaît mais la magie ... »

Il finit d'engloutir son gâteau et s'essuya les lèvres avec une petite serviette en tissus, avant de boire un peu de thé. Il regarda ensuite son ennemie de toujours et là il se mit à rire. Un rire libérateur qui lui permit de se détendre un peu, il riait tellement qu'il en avait les larmes aux yeux. Le français était en fait en train de craqué.

« Pardon … désolé mon lapin c'est juste que … que on s'est foutu de toi depuis des années pour la magie alors que … ben maintenant on sait que c'est vrai et ca va sans doute tous nous tué !! »


Il essuya une larme au coin de ses yeux, enfin lui avait toujours crus en la magie. Lui aussi voit les créatures magiques depuis tout petit, mais avec l'arrivée de Rome puis le christianisme il ne les entendait désormais plus. Il continuait de les voir cependant, il se gardait pourtant de le dire à l'anglais sinon il allait l'avoir sur le dos pour des siècles et des siècles. Ecosse était lui au courant par contre, mais lui aussi ne voulait pas en piper mot à son cadet.

« Tu devrais tous nous démonté ! »



~

(C) Galimybé - Mini BN
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Sam 19 Nov 2016 - 14:47


Tout avait si bien commencé…


- Tu as rejoint la BICLM ? Répéta Angleterre, incrédule.

Il n’était pas difficile de sentir une point de moquerie dans cette question.

C’était à croire que France n’apprenait jamais de ses erreurs ! Il ne fallait jamais attaquer, voyons, il fallait rester fermement ancré à ses positions et solidifier les défenses. Il n’y avait que ça de vrai.

Bon, c’est vrai que c’était facile de dire ça lorsque vous étiez une île, mais il n’arrivait pas à voir autrement. La raison de ses nombreuses victoires s’y trouvait. Et sans doute celle de ses défaites. Mais chut.

« Trouillard » avait-il envie de lui dire, mais c’était un coup à recevoir une de ses tasses dans le visage. Vide ou pleine, après, c’était une autre histoire.

Par contre, le voir rire, ce fut une autre paire de manche. Il avait raté quoi, exactement, pour que son voisin d’Outre-Manche passe du hamster effrayé à… ça ? Un bon gros fou-rire vaguement humiliant vu qu’il semblait bien se moquer de lui. Ou, du moins, garder la raison pour lui. Salaud.

Mais lorsqu’il lui avoua enfin la raison de son hilarité, Arthur ne se sentait plus de joie.

Bombant le torse sans s’en rendre compte, il redressa la tête et porta enfin à sa bouche la fourchette afin de goûter au mille-feuilles. On avait sa petite fierté, fallait pas croire. Bon, lui, il avait une GROSSE fierté, mais ce n’était pas grave on le pardonnait.

Il eut tout de même le bon goût de se taire, mais surtout pour ne rater aucune des flatteries qui ne devait pas tarder. Depuis le temps, il connaissait Francis, quand même. Et, effectivement, il n’eut pas trop à attendre.

- Bien sûr que je devrais vous punir pour m’avoir tant manqué de respect, reprit-il, se délectant de l’instant présent et des mots qu’il allait prononcer.

Comme tout Kirkland qui se respectait, il aimait les poses théâtrales et les déclarations dramatiques. Il fallait soigner son image, après tout !

- Alors, dis-moi en quoi je pourrais vous aider ? En gardant bien en tête, évidemment, que je compte rester neutre dans cette affaire.

Il sera toujours temps de se positionner plus tard, ramassant ainsi la gloire qu’il méritait. Ça avait tendance à le rendre de bonne humeur.

On aurait presque pu entendre Angleterre ronronnner.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Ven 2 Déc 2016 - 10:54
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


“Bien sur que j'ai rejoint la BICLM, dois-je te rappeler que avant que Allemagne devienne fou durant la Seconde Guerre Mondiale je voulais agir avant qu'il ne soit trop fort mais que toi et tout les autres ne vouliez pas ?? Vous aviez préféré rester sagement assis chez vous et on sait tous ensuite ce qui a suivit. Je ne compte plus rester chez moi à attendre d'être attaqué, de voir mon peuple souffrir et mourir car je n'ai pas pris les devant pour le protéger comme il se doit.”

Il le regarda un peu, il n'était pas dupe la seule raison qui empêchait Arthur de s'engager dans la BICLM est que le chef de cette brigade était USA. Parfois l'anglais avait des réactions puériles, mais gardes à vous de le lui dire ! Lorsque cela concernait Alfred, Arthur était une véritable huître pourtant les siècles ont passé depuis l'indépendance de l'américain. Francis était cependant mal placé pour lui parler de ça étant donné qu'il avait aidé son “fils” adoptif à prendre le large loin des griffe du perfide Albion.

La pauvre nation française faillit repartir dans un fou rire lorsqu'il vit la réaction de son petit lapin à sa dernière déclaration, celui-ci était tellement fière que cela transpirait par tout les pores de sa peau. Il se pinçait les lèvres pour éviter de rire de nouveau et de le vexé ce qui pourrait lui valoir une bonne raclé ou bien raté la tentative de ramené le britannique de leurs côtés.

“Tu devrais nous punir en effet, enfin j'espère que tu auras remarqué que moi je fais partie de ceux qui ne se moquait pas vraiment de toi ! C'est surtout Alfred qui se foutait de toi pour ça !”

Lâche, il n'avait pas le courage d'assumer ses petits moqueries sur les amis soient disant imaginaire d'Arthur. Les seuls fois où il se moquait de lui à se sujet c'était lors des dîners chez la fratrie Kirkland au complet, comme les autres étaient au courant que le français connaissait la magie ils le laissaient se moquer du cadet sans rien dire sachant que c'était juste pour le fun.

“Et bien je pense que contre la magie nos armes traditionnelles sont inutile, tu crois qu'il serait possible que tu nous apprennent quelques trucs au moins juste pour nous défendre en cas d'attaque ?? Je sais pas … comme un bouclier magique ou ce genre de chose ?? Vous êtes trois nations à être vraiment intéressées par la magie mais Norvège … je ne le connais pas assez pour lui demander de l'aide et Roumanie est malheureusement dans le camp ennemi alors je doute qu'il veuille nous apporter son aide.”

Il regarde sérieusement l'anglais.

“J'ai bien compris que tu souhaite rester neutre, mais nous avons besoin d'un expert en magie pour comprendre ce qui nous attends. Tu ne sera pas obligé de combattre je te l'assure ! Même si c'est dommage de pas avoir une des nations les plus féroce au combat de son côté.”




~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Dim 11 Déc 2016 - 20:47


Tout avait si bien commencé…


La mention des souffrances eut le mérite de bousculer légèrement Arthur qui reprit un air plus sérieux. Bien qu’ils ignoraient tous la vraie raison de leur existence et comment tout cela était régit, ils prenaient très à cœur le bien-être de leurs citoyens. Bien plus que le leur.

À force de guérir de toutes les mutilations et morts possibles, ils avaient tendance à se prendre pour des immortels, des nouveaux dieux, oublier l’importance de la vie et la douleur de la perte. C’était ce genre de réflexions qui pouvaient faire naître une crise de Folie.

Observant pensivement les miettes dans son assiette à gâteau, Angleterre écouta d’une oreille peu attentive les propos de son voisin d’Outre-Manche, jusqu’à tiquer à la mention de la magie comme arme.

- Vous apprendre à utiliser de la magie ? Balivernes ! Autant vous apprendre la langue des poissons, vous y arriverez sans doute mieux. On n’est pas dans Harry Potter où même les moldus peuvent user d’objets ensorcelés. Si tu ne possèdes pas de particules magiques, rien ne se passe. C’est un échange équivalent.

Il ajouta un soupir dédaigneux pour bien illustrer ses propos.

- Ce serait donc perdre un temps plus que précieux en ces heures sombres que de devoir jouer les « prestidigitateurs » comme vous saviez si bien le dire lorsque la paix était de mise.

Il aurait été bien capable de jurer afin de mettre un peu de couleur dans tout ça, mais il se contenta de reprendre l’un des termes insultants qu’on attribuait aux nations manipulatrices de magie. C’était si facile de se moquer d’eux puis de réclamer de l’aide lorsqu’ils en avaient besoin. Ils n’étaient pas à leurs services, merde !

Son envie de mordre fut à peine calmée par l’espèce de compliment. Comme si cela suffisait, tiens !

- Essaye encore, froggy. Il en faudra plus. Beaucoup plus.

Tout le monde savait qu’il était têtu. Tout le monde savait que les Kirkland étaient têtus. Mais ils avaient aussi un ego surdimensionné et aimait en user et abuser. C’était tellement plaisant, après tout, alors, pourquoi ne pas en profiter ? Avec un peu de chance, peut-être qu’il recevrait un massage des pieds, qui sait ?

- Vous devriez me remercier de ne pas aller dans l’autre camp, ricana-t-il. Et que je n’embarque pas Norvège au passage. Imagine un instant combien vous serez embêtés si je décidais subitement de suivre votre demande de choisir un camp… Et que mon choix se porte sur un qui n’est pas à votre goût...

Son petit sourire lui donnait une tête à claques, il en était conscient, mais il ne pouvait s’en empêcher. On ne changeait pas. Encore moins des siècles plus tard.

- Enfin, je dis ça, rien n’est perdu. Tu me connais, depuis le temps, j’aime choisir qui rendre vainqueur~

Et qu’on arrête de chuchoter que c’est à cause de la présence de Alfred qui l’empêchait de rejoindre le camp de la BICLM.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Ven 16 Déc 2016 - 15:32
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


Et voilà, l'anglais refusait de les aider. Pourtant France n'avait pas demander beaucoup. Il avait juste demander de quoi pouvoir se protéger contre les attaques magiques … mais visiblement son voisin Outre-Manche était trop vexé d'avoir été moqué pendant de nombreuses années pour daigner les aider à sauver leurs peau. Francis se renfrogna un peu mais tenta de ne pas tout de suite se mettre à insulter Arthur, surtout qu'il était venu pour lui faire entendre raison pas pour se le mettre à dos.

« Je veux juste savoir si tu ne veux pas nous aider car nous nous sommes tous moqué de toi, ou si tu ne peux pas nous aider car la magie n'est pas une chose innée chez tout le monde. »

La différence était légère mais elle faisait tout pour le français, ils s’apprêtaient à entrer dans une guerre mondiale d'un autre niveau que celles qu'ils avaient déjà vécu. Là c'était le monde entier contre des nations disparues … bien sur dans le camps adverse il y avait quelques nations mais il y avait aussi des humains dotés d'étranges pouvoirs.

« Tu n'es pas mauvais Arthur et je sais que jamais tu n'irais dans le camps de quelqu'un qui propose de tout détruire pour tout reconstruire à sa manière … tu peux mentir à qui tu veux là dessus, mais pas à moi. »

Si l'anglais était si mauvais, il n'aurait pas hésité à tirer sur son fils adoptif pour empêcher sa victoire lors de la guerre d'indépendance. Francis n'était pas fou, il n'allait pas lui dire ça sinon il aurait droit à une salve d'insulte et autre joyeuseté qu'il ne pensait pas être capable d'encaisser à ce moment. Le français était tellement sur les nerfs qu'au moindre petit truc de mal placé il pourrait s’énerver sérieusement, ce qui n'aurait strictement rien à voir avec les disputes éventuels qu'ils avaient habituellement entre eux.

« Je suis fatigué Arthur … fatigué de tout ça alors que ca n'a pas encore commencé vraiment. »


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Mar 27 Déc 2016 - 12:37


Tout avait si bien commencé…


Sirotant paisiblement sa tasse de thé avant de s’en resservir de nouveau, Arthur écouta pensivement les propos du Français. Lui répondre ou non ?

En temps normal, il garderait sans doute les lèvres closes, le plaisir d’embêter ses tourmenteurs augmentant graduellement, jusqu’à l’apogée de la satisfaction. Mais pas cette fois. Cette fois, il devait répondre. Il devait enfoncer le clou une bonne fois pour toutes.

- La magie, commença-t-il, est capricieuse. Certains peuvent la manipuler tout en étant dépourvus, ce qui fut le cas des alchimistes. Tout comme on peut en être détenteur et en être incapable. Et puis, il y a ceux qui sont insensibles à cette énergie et ceux qui, comme nous, en sont dotés.

Arthur se massa les ailes du nez tout en inspirant profondément, cherchant ses mots.

- Je sais que nous nous connaissons depuis des siècles, France, mais je sais aussi qu’elles sont les aspirations de mes boss. Je sais que je ne suis pas le seul à observer le futur avec appréciation et appréhension. Tu prétends me connaître, mais je sais que mon désir de vengeance et de colonie n’est pas complètement éteint. Il suffira d’une simple étincelle pour le raviver. Et Mu est une étincelle. Ne m’en veux pas de ne prendre aucun camp, l’ivresse des combats pourrait me pousser dans la Folie.

Le bruit de la porcelaine qui s’entrechoque le fit presque sursauter alors qu’il l’avait lui-même provoqué en reposant sa vaisselle. Sans s’en rendre compte, il s’était plongé dans ses pensées tout en parlant, réfléchissant à voix haute.

Il avait peur. Il était terrifié par la perspective de ce combat. Il sentait les prémices de l’amok, grondant aux frontières de son esprit, faisant ses griffes dans l’obscurité de sa personnalité sombre.

Comme toute nation dans son cas, il serait capable de tout. Et plus encore.

- Tu es peut-être fatigué, mais je n’ose même plus m’endormir. Je te laisse deviner dans quel état d’épuisement je me trouve. Je ne suis même pas sûr que tu es vraiment là, chuchota-t-il tout bas.

Ses yeux étaient largement ouverts, les pupilles dilatées, alors qu’il fixait le sol comme si lui aussi était une hallucination.

- Peut-être tout cela n’est qu’un rêve, un cauchemar, causé par le haggis de Écosse ?
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Dim 8 Jan 2017 - 14:34
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


La nation français soupire, bien sur qu'il était au courant des désirs de domination du monde de son éternel rival. D'ailleurs à une époque lui, Espagne et lui-même s'était partagé la quasi totalité du monde, il était cependant triste que son meilleur ennemie n'ai toujours pas compris que leurs temps étaient révolu et qu'ils devaient laissé la place aux petits jeunes comme Alfred. Et puis à toujours en vouloir plus on finit par s'effondrer, dans le pire des cas Arthur pourrait bien disparaître.

« Je le sais bien, mais tu te doute bien que quelqu'un qui veut réarranger le monde ne va pas laisser les territoire neutres en paix bien longtemps ? Vous serez juste les prochains sur la liste une fois qu'il se sera occupé de nous si il gagne. »

Il observait l'anglais qui malgré le calme qu'il souhaitait montrer, montrait plutôt qu'il était agité. Ce qu'il dit ensuite ne fit que confirmer les craintes du français. Ils étaient tous dans des états de stresse intense qui leurs portaient plus préjudices qu'autre chose. C'était à cause de cet état qu'ils causeraient des accidents ou prendraient de mauvaise décision. Il esquissa un sourire.

« Je doute que si tu viens à rêver tu rêve de moi Arthur et je pense que si tu cauchemardais et que je serais dedans, je serais bien plus chiant ~ »


Ca ne le gênerait pas que Arthur rêve de lui au contraire même. D'autant plus avec ce contexte tendu, Francis aimerait pouvoir se rapprocher de l'anglais et qui sait rattraper tout ses siècles perdue en bataille plus que futile mais la question n'est pas là et ils ont tous les deux d'autres chats à fouetter. Il se rapprocha et posa doucement sa main sur le genoux de l'anglais.

« Je peux rester un peu si tu veux essayer de te reposer, tu serais peut être plus détendu si tu n'est pas seul. Je trouverais bien de quoi m'occuper, un livre ou la vaisselle. Tu va devenir fou si tu ne dors pas un petit peu ... »

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Jeu 12 Jan 2017 - 18:37


Tout avait si bien commencé…


Les propos de France semblaient passer à travers un brouillard qui nappait son cerveau, l’empêchant de réfléchir correctement.

Toutes ces heures sans sommeil lui pesaient plus qu’il n’osait se l’avouer. Il en avait conscience, bien sûr, mais il était bien trop fier pour pouvoir se permettre une telle faiblesse.

Ce n’est pas tant la présence du Français qui était dérangeant, ils étaient trop souvent fourrés l’un avec l’autre pour ce genre de détail. Ils s’étaient sans doute vus dans les pires moment de leur éternité. Ce n’était pas une petite sieste ou autre qui modifierait l’image que la grenouille avait de lui.

Se forçant à se concentrer, Arthur fronça les sourcils et crispa la mâchoire. Malgré ses mains tremblantes, il attrapa la théière et se servit de nouveau, ratant sa tasse de dix bons centimètres. Bon, il aurait essayé.

Il attrapa une serviette à porté de main et égoutta le liquide avant qu’il n’abîme le bois précieux composant sa table basse. Un meuble qu’il avait fait construire il y a de ça des décennies et réussi à sauver des bombes du Blitz.

Étrangement, cette scène était très précise, contrairement à la réalité qui se floutait un petit plus.

Il cilla à de nombreuses reprises, cessant son geste, tentant de reprendre pied, mais ce fut de pire en pire.

Il s’écroula, entre endormie et évanouie, sur sa table, cassant sa vaisselle par le choc de son torse.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Jeu 19 Jan 2017 - 13:35
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


Arthur ne répondit pas au français, cela ne l’inquiéta pas. Ce n'était pas rare que l'anglais lui mette des vents monumentaux, c'était même régulier au point que Francis ne s'en offusquait plus. Cependant ce qui inquiéta d'avantage le blond c'était le fait que son meilleur ennemi semble buguer, un peu comme un vieux vinyle, qui repasserait un passage en boucle encore et encore avant qu'il ne soit définitivement fichu. Et c'est un peu ce qui se passa pour Arthur lorsqu'il s'écroula au sol mort de fatigue.

“Arthur !!!”

Le français se précipita près de son ami, il l'attrapa et le souleva. Le petit brit à perdu quelques kilo on dirait depuis la dernière fois que la nation française avait eu l'occasion de le porter. Il l'emmena jusqu'à sa chambre. Il retira ce qu'il avait au pied et le débarbouilla légèrement de tout le thé qu'il pourrait avoir sur lui. Il le mit bien au chaud sous les couvertures. Cela lui faisait de la peine de le voir comme ça. Il caressa doucement ses cheveux.

“Reposes toi un peu mon lapin ~”

Il ferma les volets et repartie a salon. Francis avait de petites choses à nettoyer, il ramassa la vaisselle brisée et alla la jeter aux ordures. Il nettoya ensuite le thé qui s'était déversé un peu partout, il frottait tranquillement et s'occuperait ensuite comme il le pourrait dans la maison de l'anglais. Il lui préparerait sûrement un bon petit plat pour le soir pour que Arthur puisse se refaire une petite santé.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Jeu 19 Jan 2017 - 19:53


Tout avait si bien commencé…


Arthur dormait paisiblement, à peine dérangé par le ballet inquiet de ses amis féeriques qui se pressaient autour de lui, cherchant à comprendre ce qui lui était arrivé.

Bien qu’il avait l’habitude d’être plutôt lui-même une fois à l’abri derrière les murs de sa demeure, il avait souvent du mal à se détendre complètement, accoutumé à se faire attaquer n’importe où. Alors, s’évanouir de fatigue, ce n’était pas vraiment un spectacle auquel ils étaient familiers. Et encore moins en présence de son meilleur ennemi, France.

Une partie de l’essaim surveillait d’ailleurs ce dernier afin de s’assurer qu’il ne faisait rien de suspect, comme fouiller dans les dossiers top secrets ou d’entrer dans la cave magique. Ce n’est pas parce qu’il avait aimablement couché leur maître qu’il était digne de confiance. Ses bonnes actions n’effaçaient pas les mauvaises.

Oui, les faeries d’Angleterre étaient encore plus de mauvaise foi que leur propriétaire. Comme quoi, c’était possible.

Elles murmuraient d’ailleurs entre eux, peu intéressées à l’idée de se faire surprendre. Après tout, seuls ceux possédant la magie pouvait les percevoir, non ? Et cet espèce de Celte raté les avait renié depuis bien longtemps. Aucun risque qu’il puisse se rendre compte de leur présence.

Non ?
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 04/08/2016
Double compte : Roumanie, Fidji

Feuille de personnage
Points:
432/10000  (432/10000)
Inventaire:
Lun 30 Jan 2017 - 14:21
Tout avait si bien commencé ...


PV Angleterre


Francis ramassa les morceaux de porcelaine pour ensuite aller les mettre à la poubelle. Il revient ensuite avec un saut et une serpillière, il nettoya le thé qui s'était un peu éparpillé aussi sur le sol. Et avec un chiffon il nettoya ce qu'il y avait sur le mobilier bien que se soit pas très sale. La nation française alla ensuite ranger tout ce qu'il avait sortie. Il avait bien conscience de se faire observer, mais pour le moment il préférait faire comme si de rien n'était.

Le blond mis ensuite de côté l'appareil à broder de son petit anglais, il pourra reprendre une fois qu'il sera réveillé et en forme. Il se rendit ensuite à la cuisine, son oeil expert avait tout de suite repérer la petite vaisselle traînant au fond de l'évier. Il releva alors ses manches et se mit à jouer les petites femmes aux foyer. Il chantonnait une chanson bien de chez lui, tout en faisant la vaisselle. Malheureusement cela ne l'occupa pas bien longtemps, il se retrouva de nouveau sans rien faire. Après un énième soupire d'ennui il se mit à ouvrir les placards et regarda dans le frigo les provisions de son voisin outre-manche.

“ Aaah super ~ “

Il allait pouvoir lui préparer un bon petit plat, il sortie tout ce dont il avait besoin. Il allait lui préparer une petite blanquette de veau ! Alors qu'il préparai le plat il commença a de moins en moins apprécié le fait de se faire observer. Il finit par abattre son couteau de cuisine un peu plus fortement.

“ Je ne peux peut être pas vous entre mais je vous vois, je ne vais pas faire de bêtises et je ne vais pas empoisonner Arthur !”

Son regard se posa alors sur les faeries.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 24
Double compte : Grèce

Feuille de personnage
Points:
110/10000  (110/10000)
Inventaire:
Dim 5 Fév 2017 - 18:31


Tout avait si bien commencé...


À cette révélation, les faeries sursautèrent, prises la main dans le sac, si on pouvait dire. Ouups ?

Elles tentèrent bien de garder le silence, mais impossible, et elles reprirent vite leurs bavardages, voletant autour de Francis afin de mieux le surveiller. Et l’embêter, bien sûr. Sinon, ce n’était pas drôle.

Et, en plus, avec un peu de chance, leur ami Arthur les félicitera pour l’avoir fait. Des fois, c’est ce qu’il faisait.

Sagement, certaines s’étaient installées dans les boucles blondes pour mieux l’observer et être bien assises. Hé, autant joindre l’utile à l’agréable !

Elles babillèrent entre eux, maintenant qu’elles savaient qu’il ne pouvait que les voir. C’était peut-être bien, mais ce n’était pas suffisant à leurs yeux.

À défaut de les renier, il les avait oublié, alors. Mais la faute restait la même.

À l’étage, Arthur se reposait toujours, Flying Mint Bunny se frottant contre lui de temps à autre, sincèrement inquiet pour son maître, donnant quelques coups de patte sur son visage pour le réveiller. Mais ça ne servait pas à grand-chose, l’Anglais étant profondément plongé dans l’inconscience.

À vivre sur les nerfs depuis plusieurs semaines, il fallait s’y attendre.

Abandonnant, le lapin se bouina contre la joue d’Arthur et s’endormit à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Tout avait si bien commencé... [Feat. France]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» kyran | un jour, j'irai vivre en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien.
» Kiara ¤ J'aurais aimée naître dans un conte de fées. Au moins tout se termine bien dans ces histoires. [100%]
» La femme est la poésie, l'homme la prose ▬ Melissande
» Tout débuta ainsi... (Feat Jasmine.)
» proverbe ,insulte etc....(le tout en rp bien sur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell Oceans :: La Terre :: Europe :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Londres-
Sauter vers: