Hell Oceans

Dans un monde où tout prend l'eau, un homme cherche à le dominer... Sauriez-vous l'arrêter ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: ARCHIVES :: ALBUM SOUVENIR Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les textes d'un autrichien.

avatar
Invité
Invité
Dim 15 Sep 2013 - 0:07

x Discours de mariage
x "Notre empire où le soleil ne se couche jamais" / Espagne
x Un "amour" révolutionnaire / France
x Nos enfants
x Souvenir d'une douce enfance / Suisse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Sep 2013 - 0:07
a refaire ;v;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Sep 2013 - 0:08
+1 au cas où
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Sep 2013 - 0:10
15 Sept 2013
Discours de mariage pour Arthur et Francis


Ce texte est écris dans son journal intime, un discours faites lors du mariage de Francis et Arthur.



Portons un toast à nos deux amis. Beaucoup trop de choses se sont passées en un instant, ça tourne trop vite je ne sais plus où me donner de la tête. Ou du moins je suis trop vieux-jeu pour accepter le changement, et m'adapter me demande beaucoup de temps, excusez moi encore de mon côté aristocrate, je laisse de côté pour vous, le temps de cette soirée, je ne parlerai pas en tant que nation mais en tant qu'être humain, ce soir soyons tous pour une soirée des êtres humains totalement ordinaire, car ce soir je vais vous parlez avec mon cœur.

Un cœur rempli de sentiments sincères et d'une douce amitié que je porte à mes amis réunis pour le meilleur et le pire, et on leur souhaite tout le meilleur possible. On s'est fait mal, on s'est battus, pour arrivés aujourd'hui à une union parfaite de deux êtres, malgré tous nos passés, il y a maintenant un mélange de pudeur, de respect, les faux-semblants n'existent plus, nous employons des mots vrais quand nos patrons ont le dos tournés, sans craindre de choquer ou d'être incompris. Entre nous, nous osons rire, plaisanter, pleurer. Entre nous, la compassion prend tout son sens, et la solidarité toute sa force. Entre nous, formons une grande famille. Une famille soudée. Une belle famille.

Mu pourrait totalement détruire la terre mais les liens du cœur seront impossible à détruire, on s'est trop battus entre nous, on ne peut qu'à présent que nous aimer, Francis, Arthur, je vous aimes même si ce n'est pas montré de façon distinct. *Se retourne vers Prusse* Vous aussi l'abruti et votre femme. *Regarde Spain et Romano* Vous avez été un époux lamentable, j'ai apprécié vos efforts et votre gentillesse, vous avez la noblesse du cœur, parmi vos trois imbécile ami, vous avez été totalement le plus sincère et le plus gentil. Je ne vous ais jamais remercier de cela, je vous aimes.

Et vous Romano, je n'ai jamais été un père exemplaire, et le fait que vous n'ayez pas eu une enfance à peu près normal et en partie de ma faute, d'où surement votre manque de confiance en soi. Je vous aimes comme j'ai aimé Feliciano. Quoiqu'il en soit, mes félicitations, Francis et Arthur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Sep 2013 - 20:52
?? Mois 1278
Souvenir d'enfance


Un très vieux texte écrit dans la langue empire roman germanique, en bref, du vieux allemand tout moche. Roddy avait 6-7 ans quand il a écrit ce texte, prenez en compte les ratures, l'écriture gros et maladroit et le texte aussi recherché qu'une cervelle de crevette.


[size=14][mois incompréhensible] 1278

Germania dit que je suis un peu trop sensible, et que écrire m'aidera surement à m'aider à me soulager un peu le temps que je me trouve un ami. Cet ami, je l'ai trouvé ! C'est Suisse ! Il est bourru mais très gentil, il prend soin de moi, il m'apprend beaucoup de chose comme traire les vaches, chanter et même à tirer avec un fusil... mais je ne suis pas encore très doué. Ca ne fait que trois jours qu'on est copain et je sens que notre amitié grandit au fur et à mesure.

Mai 1278

Vash et moi on est parti faire une randonné à cheval, mais mon cheval a eu un moment de panique et je me suis perdu en plein montagne. Je n'ai pas pleuré (si, il a pleuré d'après ses souvenirs) mais au bout d'une heure j'ai entendu un chat bizarre qui me semblait impossible de faire mais je me suis étonné moi-même en le faisant. C'est comme ça qu'on s'est retrouvé... On a décidé que ce "chant" sera notre marque de fabrique à nous, un truc rien qu'à nous. Ce "chant" qu'on fait uniquement pour se retrouvé quand on se perd. Suisse appelle ce chant "Yodel" mais je trouve pas ça accrocheur, j'ai appelé "Tyrolienne" car apparemment je ne sais pas très bien le faire le "Yodel"...

1279

On fête nos UN an d'amitié, c'est ma plus longue amitié avec quelqu'un !! je sais un an c'est peu, mais pour un mortel on me dit que c'est long... C'est comme ci ça fait hier qu'on se connait, alors je lui ai fait un gâteau... Je suis étonnement bon à ça, un talent récemment découvert et pour mon premier gâteau, ça sera à mon premier ami d'y goûter : il a aimé même s'il un peu bougonné en disant que c'était stupide de faire un gâteau pour ce genre de chose, il a rougit en mangeant une part quand même.

1279

- Tu t'es fait encore avoir par Hongrie. T'es vraiment un soldat ? Et tu reviens toujours chez moi pour te refaire une santé. Combien de fois, déjà ?
- 51...
- 52 !
- C'est vraiment étrange, non ? Je suis né pour me battre, pourtant je finis toujours ainsi... Et toi tu viens toujours me chercher.
- Arrête de rire ! Voilà pourquoi je te dis t'endurcir ! Tu n'es vraiment qu'un crétin ! La prochaine fois tu rentreras par tes propres moyens. Crétin !
- Hahaha !

Vash prend encore soin de moi, il me soigne tout le temps et me prépare de ragoût aux pommes de terre. Mais je veux lui montrer que je peux être très fort, c'est pour ça que je pars toujours battre Hongrie, il est très fort. Un jour je serai capable de le battre et je fêterai ma victoire avec Vash autour d'un bon fondu près de la cheminé.

1279

- Vash !  Vash ! Ca veut dire quoi "faire l'amour" ?
- *blush* NE DIS PAS DES CHOSES COMME CA IDIOT !!
- Pourquoi, c'est une mauvaise chose ?
- Pas vraiment mais pourquoi tu me demandes ça ?
- J'ai vu France ce matin, il m'a dit "un jour, quand on sera grand, on fera l'amour".
- C'est qu'un idiot, et toi tu es un idiot de croire à ces idioties !

J'ai continué à marcher main dans la main avec Vash, c'était à mon tour de l'invité à ma maison pour prendre le goûter. Je m'arrête et il s'arrête.

- Dis, Vash ?
- Quoi encore ?
- Quand on sera grand, nous aussi on fera l'amour ?
- [Phrase totalement illisible]
- .. Mais [quelques mots illisibles], on se le promet d'accord ?
- ... PAS QUESTION, IDIOT ! *en chuchotant trèèès bas* Promis...

[trois pages disparus]

1289

Pardon, pardon, pardon, pardon, pardon Vash ! Je n'ai pas le choix ! On a été créer pour obéir à nos supérieur ! Pardon pardon pardon pardon pardon ! Je te demande pardon ! J'ai mal tu sais... Tu n'es pas obligé d'accepter de payer les taxes, je trouverai un moyen ! Je veux pas perdre mon seul et unique meilleur ami. J'étais

- Tu t'es foutu de moi, idiot ! Tu me voulais que pour mon argent, t'en a rien à foutre de notre amitié !
- Non ce n'est pas ce que tu cr-

Je viens de recevoir une pierre en pleine face, il avait charger son fusil. Je n'ai jamais vu en larmes, j'ai mal aussi, écoute moi Vash ! Ne me regarde pas avec ces yeux-là... Je ne veux pas installé mon empire sur ton territoire, c'e'st la faute du boss, j'aurai pas du te taxer... Me voilà face à toi avec mon armée des Habsbourg face à ton armée... de fermier ?

- VA T-EN !!
- Très bien, Vash, je m'en vais.

Je me retourné une dernière fois.

- Vash, je [mot illisible].

Il était déjà loin, il ne m'a pas entendu et je suis parti, j'ai yodelé mais il ne jamais répondu, même après 1307.
[/font]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Sep 2013 - 19:27
Le 23/09/2013 à Zurich


    J'ai rêvé de quelque chose intense hier soir...

    Un doux son de piano... Je m'étais réveillé dans un lit qui m'étais inconnu, et j'étais seul. (Pour les pervers, je le précise...) Je me suis levé avec une sensation de mal-aise, je ne reconnaissais rien de la pièce qui se trouve être une chambre d'enfant, le paysage de l'extérieur ne ressemblait à rien de l'Autriche, ni la Suisse, ni autre pays que je connais, comme un lieu créer entre deux espaces-temps, car le temps me semble un peu ralentit. J'ai descendu les escaliers en colimaçon pour suivre d'où vient le son du piano, j'accède facilement au salle de séjour exactement le même que celle de Vash mais en moins moderne.  Une jeune fille qui doit avoir une dizaine année y joue. Elle me sourit, elle est d'une nature espiègle, joyeuse, elle a besoin toute le temps d'affection elle me fait pensé à Feliciano plus jeune. Elle s'agrippe à ma jambe, je manque de tomber et je l'ai grondé sévèrement, elle se tut, je finis par regretter.

    Elle a commencé à pleurer, des larmes, puis du sang et une sorte de liquide noire. Son corps commençait à être difforme, elle s'est mise à crier de douleur, je l'ai prise dans mes bras en lui répétant que tout aille bien. Elle se désintègre en poussière dans mes bras, il ne restait que sa robe provençale que je garde contre moi. Il ne restait qu'elle que son odeur rosée. Je m'en suis voulu terriblement de ne pas avoir pu protéger cette enfant, comme ci c'était un des miens. Les "miens" m'en veulent et mon subconscient me le rappel. cette fille était une projection de Feliciano ? Lovino ? ou de Luis ? (Kugel) Les trois en même temps ? ... Je ne sais point, mais j'ai toujours un sentiment de culpabilité qui me ronge. Je sais qu'à la fin de mon rêve, j'ai suivi les échos des rires d'enfant dans un grand jardin, ils s'évaporent tous un par un dès que le vent à souffler trop fort.

    En me levant j'ai pleuré sans vraiment pourquoi. Dois-je en parlé à Vash ? je ne pense pas, notre couple est naissant, je ne l’ennuierais pas avec ce sujet et envisager un quelconque désir profond d'enfant est impossible, on a pas encore envisagé de ce marié un jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 3 Oct 2013 - 18:42
03/10/2013


En espérant que cette boite de chocolat ne soit pas trop abîmé par la Poste. Elle ne sont pas comme ceux de Suisse ou de France, mais le goût y est.


Je vous souhaites un agréable anniversaire, Ludwig.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Les textes d'un autrichien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» gateau autrichien !
» Petit Coquelicot sort son cahier pour écrire ses textes. Faut qu'elle postule au titre de journalist
» Nouvelles et textes divers et variés.
» autrichien
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell Oceans :: ARCHIVES :: ALBUM SOUVENIR-
Sauter vers: